MAIDEN CUP- Enaad ou la troisième classique 2017

Trop fort ! Enaad a été d’une classe au-dessus de ses adversaires dans le Maiden 2017. Il n’y a pas eu d’adversaire à sa taille. Il a fait honneur à son titre de meilleur stayer en Afrique du Sud. Ramapatee Gujadhur et tout son entourage peuvent être fiers de cette troisième classique de 2017, après la Duchesse et le Barbé. La Coupe d’Or pointe à l’horizon et la casaque bleu électrique peut faire table rase cette saison.
Parachute Man a tout tenté. Une tactique qui lui a donné toutes les chances de vaincre. Ricky Maingard a voulu sans doute surprendre ses adversaires. Déjà, avant la course, il avait laissé entendre qu'aucun adversaire n’avait intérêt que la course soit lancée sur des bases élevées. Il a ainsi essayé d’imposer sa loi. Mettre en place son rythme. La course a été courue sur un bon tempo. 23"47 pour les premiers 400m et le premier kilomètre a été couvert en moins d’un minute (59"62).
Parachute Man en tête, il fallait chercher où se trouvaient les adversaires, surtout Enaad. Scotsnog courait plus proche, soit en deuxième position. Il espérait sans doute mener le peloton, mais a été pris de vitesse par Parachute Man. Dreamforest avait profité de son bon numéro de corde. Il paraissait toutefois un peu trop proche de la tête de la course. Enaad n’était que huitième, assez loin du meneur. Les fans de la casaque bleu électrique pouvaient s’inquiéter, alors que ceux de Parachute Man pensaient que la victoire était possible ou même en poche. M L Jet, Trackmaster et Solar Star n’avaient pas voulu prendre de risque et s’étaient tranquillement placés à l’arrière-garde. Disco Al, lui, a tenté quelque chose à mi-parcours, sans toutefois pouvoir inquiéter le meneur.
En regardant de plus près la course d’Enaad, tout porte à croire que Steven Arnold l’a monté avec une très grande confiance. S’il pouvait voir où était Parachute Man, il avait toujours un certain retard à combler. À 600m de l’arrivée, Parachute Man avait toujours la main sur la course. Il ne donnait pas signe de faiblesse, mais ses adversaires n’étaient pas distancés. Tout restait possible pour eux. Mais la ligne droite ou plutôt les derniers 200m allaient être pénibles pour le vainqueur de 2016. Enaad s’est amené en puissance à l’extérieur. En quelques foulées, il avait vite fait de revenir sur les chevaux de tête et a laissé ses adversaires sur place sans être poussé à fond. Enaad était vraiment le plus fort et sa victoire ne souffre d’aucune discussion.
M L Jet a confirmé sa récente bonne course. Il était le premier des battus. Trackmaster n’a pas déçu son entourage avec une bonne troisième place à ce niveau. Solar Star a aussi terminé sur une bonne note pour priver Parachute Man de la quatrième place. Tabreek était pendant un moment bien placé pour une place d’honneur, mais le cheval a connu des ennuis et s’est contenté de la sixième place. Scotsnog a confirmé qu’il n’a pas la distance dans les jambes. Qatar Springs s’est effacé en ligne droite suite à une extrême fatigue, alors que Dreamforest ne s’étendait pas bien après la course.

LES AUTRES COURSES
800e de Gilbert Rousset et
triplé pour Patrick Merven

1. Zagazig a résisté à la réclamation du jockey Girish Goomany (Montante) pour être confirmé vainqueur. Le premier nommé a certes versé à l’intérieur dans les derniers mètres et il faut tenir compte que Mighty Lion a changé de ligne. Mais le fait est que Montante ne s’était pas encore engagé dans le passage au moment où il a été redirigé vers l’extérieur. Ainsi, le résultat de la course a été maintenu. De Zagazig, il faut dire que ce cheval n’était pas passé inaperçu à l’heure des galops. La tactique employée cette fois est pour quelque chose dans sa victoire. Le rythme imposé par Mighty Lion n’était pas élevé. Jeanot Bardottier a monté une bonne course et a su attaquer au bon moment. Pourtant, c’est Ramas qui était le mieux placé dans le parcours, mais il a manqué d’accélération. Il faudrait souligner que Rasta Rebel, Lord Wellington et Swinging Captain n’ont pas eu un bon parcours, étant condamnés en troisième épaisseur. Bonne performance de la part d’Anafesto, qui a pris la troisième place. Sea Pass a occupé le cinquième rang.
2. C’est à une course tronquée qu’on a eu droit dans la deuxième course, avec la victoire de bout en bout de Seven League Boots. Aucun participant ne s’est montré intéressé à ce que le rythme soit plus élevé. Nooresh Juglall, sur le favori Emaar, a mal jugé sa course et a demandé à sa monture d’accélérer trop tardivement. En regardant de plus près les temps fractionnés de la course, on se serait cru à l’entraînement, où les consignes avaient été de faire du demi-pas. On a noté 14"78 entre les 1200m et le Tombeau Malartic. Ainsi, Emaar a éprouvé des difficultés pour rivaliser avec le cheval d’Imran Chisty au finish vu qu’il rendait à ce dernier 2 kg. L’autre Merven engagé, Seeking The Dream, est venu prendre la troisième place devant Roman Sylvanus, qui a couru à l’arrière-garde durant tout le parcours en compagnie de Wing Man.
3. Answeringenesis n’a pas été battu. Il s’est montré le plus rapide au départ et a laissé son plus proche poursuivant à plus de deux longueurs. Rapide comme l’éclair. Answeringenesis a vite fait de prendre la direction des opérations. Le favori Var’s Dream s’est résigné à le suivre tranquillement dans son pas, attendant son heure pour produire son effort. Mais le meneur n’a faibli à aucun moment. Var’s Dream n’a pu l’inquiéter. Il s’est même fait souffler la deuxième place par Promissory, qui a bien terminé. Les autres n’ont jamais été capables d’influencer l’épreuve. À noter que Nordic Storm a raté sa mise en action et a terminé dernier. Megamuhti, placé dans le groupe de tête, a cédé complètement à 350m de l’arrivée. Il faudrait souligner qu’Answeringenesis a arrêté le chrono à 53"76, un temps qui est à 0"24 du record d’Ernie.
4. La 800e de Gilbert Rousset avec Dawn Raid. On ne croyait pas trop en ses chances car sa tenue était douteuse. Du reste, son entraîneur était du même avis. Mais il faut dire que Donovan Dillon a monté une bonne course. Il a été bien patient dans le parcours et a demandé à son cheval d’accélérer dans les derniers 350m. Heureusement pour lui, le but est arrivé à temps car Dustan lui a repris du terrain en fin de parcours. Le cheval de Ramapatee Gujadhur s’est sans doute trouvé plus à l’aise vu que le terrain n’était pas trop dur. La déception est venue d’Independence qui, selon nous, doit avoir eu un problème durant la course. Il a semblé dépassé, même s’il peut arguer qu’il a été quelque peu gêné par Aficionado dans la ligne droite d’en face. Netfix, lui, est parti sur des bases trop élevées et n’avait plus de jus à 300m de l’arrivée. Course anonyme aussi de la part d’Orange Tractor. Il a tenté de forcer l’allure à 800m de l’arrivée avant de céder. Olympic Bolt a fait ce qu’il a pu. Rap Attack a manqué d’accélération, tandis qu’Aficionado a trouvé la concurrence trop dure, sans démériter toutefois.
5. On a eu droit à une belle course dans la cinquième. La ligne au départ a joué un rôle important et la victoire est revenue à Speed Limit, qui a pu trouver une position à la corde. L’intérêt de cette épreuve était de savoir où se placerait Karraar et Speed Limit par rapport à Captain Magpie. Karraar a tout tenté, mais a trouvé plus rapide. Speed Limit a vite été placé à la corde. On avait aussi les yeux sur Easy Lover, qui paraissait bien placé pour reprendre les chevaux de tête. Le mener a imposé un rythme régulier, sans toutefois être rapide. Karraar a été le premier à passer à l’attaque. Speed Limit a profité de l’intérieur pour accélérer. Ces deux chevaux ont livré une belle bataille avant que le cheval de Ricky Maingard ne force la décision. Le troisième à l’arrivée a été Kingmambo’s Legacy, qui a couru en progrès en dépit du fait d’avoir beaucoup tiré durant le parcours. Recall To Life a complété le quarté. La désillusion est venue d’Easy Lover, qui n’a pu faire sentir sa présence et une vérification du cheval n’a rien révélé d’anormal.
7. Rob’s Jewel a été battu. Il a trouvé plus rapide que lui sur sa route en Ice Run. On savait ce cheval capable de réaliser quelque chose quand les conditions seraient en sa faveur. Il a haussé les enchères dès l’ouverture des stalles et le favori n’y a vu que du feu. On a même enregistré 10"45 entre le Tombeau Malartic et le poteau des 800m. Baron Bellet s’était positionné dans le sillage des chevaux de tête, un peu trop près à notre avis. Les autres étaient distancés. La question était de savoir si Ice Run aurait pu tenir jusqu’au but. Rob’s Jewel a bien tenté de lui mettre la pression à 400m de l’arrivée, mais il n’en a rien été. Tout était encore possible pour Baron Bellet. Mais c’est Ice Run qui s’est montré le plus fort. Il a placé une autre accélération pour aller vers le but et offrir le doublé à Imran Chisty. Baron Bellet a terminé deuxième devant Ready For Take Off et Galtero. Rob’s Jewel était très fatigué après la course.
8. Belle arrivée que celle de la huitième course, où l’outsider Craftsman et Jullidar ont passé le but dans la même foulée. La photo-finish a toutefois fait voir que le cheval de Patrick Merven l’avait emporté d’un fil pour le triplé de l’entraîneur et de son jockey Imran Chisty. Ce dernier a dû sortir les grands moyens sur Jullidar, qui avait suivi en dernière position. Seven Carat, qui tentait le bout en bout, pensait avoir fait le plus difficile après avoir repoussé les attaques de League Of Legends et de Nadas, mais il ne devait finalement terminer que troisième.

9. Nooresh Juglall a dû attendre la dernière course pour sauver sa journée, alors qu’on lui avait accordé plusieurs chances de victoire. C’est à l’issue d’une course de bout en bout qu’il a permis à Declarator d’ouvrir son compteur. Toutefois, cette victoire n’a pas été de tout repos, dans le sens où Declarator n’a pas perdu sa fâcheuse habitude à verser à l’intérieur en fin de parcours. Rock Hard a pris la deuxième place. Lui aussi a versé sur sa gauche dans la ligne droite finale et a même frôlé Shield Of Thunder. Au cas contraire, il aurait sans doute pu inquiéter plus sérieusement le cheval de Rameshwar Gujadhur. Quid de Gold Medalist, qui était la meilleure chance de Patrick Merven, qui avait déjà réalisé un triplé ? Le cheval s’est montré quelque peu ardent durant l'épreuve et n’a pas accéléré comme attendu en ligne droite. Signalons la bonne performance de Carson City qui, malgré une course difficile en épaisseur, s’est bien défendu.
 


Sooful suspendu et mis à l’amende
Si la journée dominicale a permis à Dinesh Sooful d’aligner un deuxième succès d’affilée, le Mauricien a aussi eu la malchance d’être épinglé par les Racing Stewards pour une faute d’interférence alors qu’il était en selle sur Seven Fountains. Un écart de conduite qui a causé une gêne à Open Heir. Il manquera une journée de courses. Dinesh Sooful devra aussi payer une amende de Rs 5 000 pour avoir trop manifesté sa joie avant le but lors du succès d’Answeringenesis. Par ailleurs, Imran Chisty devra payer une amende de Rs 20 000 pour avoir trop réduit le train lors de la victoire de Seven League Boots. De par sa faute, plusieurs chevaux s’étaient retrouvés en difficulté.


À chaud
RAMAPATEE GUJAHUR (entraîneur) :
« Enaad n’est pas le plus coûteux qu’on a acheté »

« On est très contents de remporter une troisième classique cette saison. Tous les mérites reviennent à Mukund, qui a insisté pour qu’on fasse l’acquisition d’Enaad, qui n’est pas le compétiteur le plus coûteux qu’on a acheté cette année. Je remercie l’équipe qui est derrière moi. Je pense à Gopal qui me donne de précieux conseils, Mukund, Naresh, Mario Maissin et sa petite famille très sympathique, Alec Noël, les trackriders Sunil Bussunt et Brandon Louis. Je n’oublie pas Alexandre, qui nous donne un bon coup de main à l’écurie. J’ai aussi un petit mot pour mon oncle, l’ancien juge Goburdhun. À chaque fois qu’il y a une classique, je me fais un devoir d’aller le voir pour avoir sa bénédiction. Il m’a dit qu’on allait remporter le Maiden. Je voudrai lui dire un grand merci et que c’est grâce à sa bénédiction qu’Enaad a remporté le Maiden. Je dis aussi un grand merci à mon épouse pour son soutien moral. I simply cannot put a price on that. »

STEVEN ARNOLD (jockey) :
« Enaad was the best stayer »

« We have always thought that Enaad stands a very good chance, especially since he was coming from his last run. He was at level weight with Tabreek who has beaten him in the Golden Trophy and those horses who were not far from him in that race. We were pretty confident that he could turn the tables on these horses. I thought that he was the best stayer in the race. I was just riding him conservatively in the early stages and gave him a chance to breathe. At the 400m, I turned him on and he sprinted quickly to win a very decent race. Congratulations to the Gujadhur stable. They have been very successful over the years and it’s just another big win that adds up to the list. »

MUKESH BALGOBIN (président MTC) :
« Très content du public »

« C’est une très belle victoire d’Enaad qui a laissé sur place ses adversaires. Bravo à toute l’équipe qui est derrière cette réussite, en particulier son entraîneur Ramapatee Gujadhur. Je suis très content du response du public. Pour l’anecdote, j’ai passé deux heures dans la circulation. J’ai quitté chez moi à 10h30 pour n'arriver au Champ de Mars qu’à cinq minutes du départ de la première course. Juste pour vous donner une idée de la densité de la circulation sur Port-Louis en cette journée classique. »