Les badauds qui se promenaient au Caudan ce midi ont pu voir un rassemblement intriguant se former aux alentours du casino… Les promeneurs et clients du centre commercial ont en effet l’habitude d’entendre les musiciens de l’atelier Moz’art ajouter régulièrement à la bonne humeur et à l’atmosphère de détente avec quelques bons petits standards de jazz sur lesquels ils jamment autant que faire se peut. Mais cette fois, ils se sont prêté un jeu du “flash mob”, qui semble improvisé pour le public, mais qui ne l’est pas tout à fait en réalité, et qui demande beaucoup de “feeling”.
Soutenu par l’un des principaux partenaires du festival Mama Jaz, la Standard Bank, ce concert surprise a ainsi permis, de 12h à 12h30, d’arrêter un membre du public avec un musicien, puis deux, puis trois, quatre, cinq, s’amplifiant et se démultipliant ainsi en un grand bouquet sonore final, qui a finalement créé un sympathique attroupement de mélomanes.
Pour les jeunes de l’atelier Moz’art, qui oeuvrent désormais sous la houlette du trompettiste Philippe Thomas, l’exercice était leur contribution au festival Mama jaz, qui donne lieu à des ateliers, des balances de son en public et des concerts de jazz mauricien, tous les jours depuis lundi au conservatoire et sur d’autres scènes du pays. Le festival continue ce soir, à Moka’z, aux Jardins d’Helvetia, à 19 h, avec le Philippe Thomas trio, ainsi qu’à partir de 20 h au conservatoire François Mitterrand, à Quatre-Bornes, avec le quintet de Neshen Teeroovengadum.
Demain, le public découvrira, ou redécouvrira, l’excellent musicien Jerry Léonide en quartet, revenu au pays pour ce festival, dont il a proposé l’idée à ses pairs. Rendez-vous au conservatoire à 20 h. Parallèlement, à partir de 21 h, la Maison de l’Étoile, à Eurêka, accueillera une succession de groupes de jazz et de musique électronique, qui se succéderont pour une nuit intitulée “Nepetalakton”… Les visiteurs entendront successivement Music Kabinet, le Samuel Laval quintet puis Music Kabinet, avec le DJ Maxi et Sakti P. À une heure du matin, la grande formation du Philippe Thomas Syndicate entrera en piste, pour une heure de liesse, avant de repasser la main au collectif Music kabinet, avec cette fois la participation de Zero dB et de Samuel Laval.
Dimanche, le festival installera ses quartiers au Caudan pour tout un après-midi musical gratuit, qui permettra à partir dès 13 h d’écouter de l’électro jazz  “special relax” avec Music Kabinet avant que n’entrent en scène les Kreol jazz pioneer, Manouche Kafé, Jean-René Bastien, la famille Léonide au grand complet et, enfin, le Philippe Thomas quintet, de 20 h à 21h30.