Le Regrupman Travayer Sosial a organisé jeudi une marche contre la brutalité policière. Cet événement coïncide avec la Journée mondiale contre la brutalité policière. Pour les animateurs du regroupement, il est important d’éduquer les policiers sur leurs responsabilités.

Pour Eddy Sadien, cette marche veut sensibiliser la population sur la question. Il déplore le fait que de nos jours, les personnes ne se sentent pas en sécurité auprès de la police. « Nous ne sommes pas en train de dire qu’il faut se rebeller contre la police. Mais il est dommage que ceux qui sont censés nous protéger, sont parfois ceux qui commettent les brutalités ».

Il a invité à un changement d’attitude et parlé de la nécessité d’éduquer les policiers sur leurs responsabilités. Cette journée, dit-il, peut s’avérer un début de réflexion dans

ce sens. « Depuis 1975 et jusqu’aujourd’hui, les cas de brutalité policière continuent. Il est temps que cela s’arrête et le gouvernement doit aller de l’avant avec la community police ».De son côté, Rajah Madhewoo a rappelé que le métier de policier est un métier noble. Il a salué ceux qui font bien leur travail, tout en dénoçant ceux qui ternissent l’image de la police