MARCHÉ FINANCIER: La Bourse 4 Africa Exchange opérationnelle

La Bourse 4 Africa Exchange (4AX), qui compte deux sociétés mauriciennes parmi ses actionnaires, en l’occurrence Capital Market Brokers (CMB) et Intercontinental Trust Limited (ITL), a démarré ses opérations récemment en Afrique du Sud. Deux sociétés spécialisées dans l’agro-industrie, NWK Holdings et NWK Limited, sont les premières à être cotées sur ce marché.
Le démarrage des activités de 4AX intervient une année après que l’autorité régulatrice du secteur des services financiers en Afrique du Sud, le Financial Services Board, lui eut accordé un permis d’opération. Le marché 4AX, a indiqué son Chief Executive Officer (CEO), Fay Mukaddam, est l’une des deux bourses sud-africaines à avoir une « full licence » pour faciliter des transactions de différents types de produits dont les actions et les obligations. 4AX s’est fixée pour objectif de mettre en place une plateforme de cotation pour des compagnies qui recherchent un marché boursier bien réglementé et capable d’offrir des conditions et coûts de cotation attrayants. Les promoteurs du nouveau marché avaient indiqué au moment de l’obtention du permis d’opération qu’ils voulaient surtout attirer des sociétés ayant une capitalisation boursière variant entre 100 millions et 8 milliards de rands.
Lors de son entrée en opération, les dirigeants de la nouvelle bourse des valeurs ont annoncé que d’autres sociétés évoluant dans les secteurs de l’énergie et du développement immobilier étaient ciblées. Neuf autres entreprises, ont-ils annoncé, étaient dans le collimateur, dont des sociétés étrangères.
La Bourse 4AX veut servir de véhicule facilitant la diversification au niveau des activités boursières et a pour vision d’agir comme un moteur pour une vraie inclusion économique. Les dirigeants de ce marché ont en maintes occasions souligné qu’ils souhaitent attirer des sociétés qui recherchent un environnement régulatoire moins onéreux tout en donnant l’assurance aux investisseurs que le cadre réglementaire et de surveillance des échanges est suffisamment strict pour faciliter et protéger les investissements.
Outre CMB et ITL, la Bourse 4AX a pour actionnaires le groupe Maponya, créé par un entrepreneur sud-africain, Richard Maponya, la Global Environmental Markets Limited, la société NWK et le groupe Pallidus.


EMPRUNT OBLIGATAIRE: NMH veut lever un maximum de Rs 6 Mds
Les actionnaires de New Mauritius Hotels (NMH) ont été convoqués à une assemblée spéciale le 30 octobre prochain en vue d'approuver un programme d'emprunts en multiples devises pour un montant maximum de Rs 6 milliards. Ce programme d'emprunts pourrait faire l'objet de plusieurs émissions de différents montants que le groupe hôtelier compte lancer sur une période ne dépassant pas 12 mois suivant la date d'adoption d'une résolution à cet effet par l'assemblée des actionnaires.
Dans une note adressée à ces derniers, la direction de NMH explique que le programme d'emprunts obligataires permettra un « netter matching of NMH's cash flows with the repayment profile of the facilities » et qu'il offrira au groupe hôtelier un moyen de financement alternatif pour ses investissements futurs.
La direction de NMH aura la liberté de choisir la monnaie (roupie mauricienne, dollar et/ou euro) en laquelle les différentes émissions d'obligations seront proposées. Les prix d'émission des titres seront aussi déterminés par la société sur la base du profil des investisseurs visés. NMH pourra faire appel à des placements privés (les investisseurs institutionnels, les personnes ayant de grosses fortunes et des “sophisticated investors” seront ciblés) ou au grand public pour la souscription aux obligations.

PROPOSITION DE RACHAT: Greenbay Properties s'intéresse aux actifs européens de Group Five
Greenbay Properties Ltd, firme spécialisée dans l'investissement immobilier et cotée à la fois sur le marché boursier mauricien ainsi que sur celui de Johannesburg, a fait une offre de 1,6 milliard de rands sud-africains (environ USD 120 millions) pour la reprise des actifs européens de Group Five, une société sud-africaine connue dans le domaine des services de construction.
Dans une note adressée au marché boursier mauricien, la direction de Greenbay Properties note que les actifs visés par la société sont conformes à sa politique d'investissement et qu'ils ont été développés à travers des injections de capitaux tout en offrant à Greenbay Properties la possibilité d'approfondir ses opérations en Europe. Greenbay Properties souligne également dans cette note que sa politique est d'investir directement et indirectement dans des actifs immobiliers et infrastructurels à haut rendement, et ce dans diverses régions incluant l'Europe centrale et l'Europe de l'est.
Greenbay Properties attend la réponse des dirigeants de Group Five à son offre, réponse qui doit intervenir au plus tard le 20 octobre prochain. Dans une telle éventualité, Grenbay Properties procédera à un exercice de « due diligence » avant d'aller de l'avant avec son projet de rachat. Group Five, de son côté, a informé les investisseurs du marché boursier de Johannesburg qu'il a mis sur pied un conseil indépendant pour évaluer la pertinence de cette offre.
 
LEADERS AFRICAINS: Cédric de Spéville et Rishaad Currimjee dans le Top 100
Cédric de Spéville, directeur général du groupe Eclosia, qui vient d'être nommé président de Business Mauritius, et Rishaad Currimjee, directeur du développement au sein du groupe Currimjee, sont les deux seuls Mauriciens à figurer dans le classement des 100 leaders africains de demain établi par l'Institut Choiseul. Le classement de l'Institut Choiseul est basé sur les données recueillies sous cinq groupes de critères : l'image et la réputation, le parcours et les compétences, le pouvoir et la fonction, l'influence et les réseaux, le potentiel et le leadership. L'Institut Choiseul accepte les candidatures des personnes qui possèdent la nationalité de l'un des 54 États africains, qui étaient âgées de pas plus de 40 ans au 1er janvier 2017 et qui, par ailleurs, contribuent activement au développement économique de l'Afrique. Le classement a été présenté après un travail d'enquête étalé sur 12 mois, soit entre juillet 2016 et juillet 2017. Outre les données transmises par les candidats, l'Institut Choiseul s'appuie sur ses réseaux au sein de la diplomatie française et sur des cercles d'affaires africains.
Cédric de Spéville arrive en 80e position dans ce classement alors que Rishaad Currimjee se retrouve à la 94e place. C'est un jeune Égyptien de 20 ans, Basil El-Baz, directeur général de Carbon Holdings, qui occupe la tête du classement, précédant le Nigérian Kabiru Rablu et le Sud-africain Zukie Siyotula.

ASSISTANCE ÉTRANGÈRE: Plateforme numérique : l'Estonie intéressée
Une délégation de haut niveau de l'Estonie, conduite par la directrice pour la diplomatie économique au sein du ministère des Affaires étrangères, était à Maurice récemment pour discuter des possibilités d'assistance technique à la mise en place d'une plateforme numérique de qualité en vue de faciliter la connectivité entre le ministère des Affaires mauricien et les missions diplomatiques à l'étranger.
La délégation a eu une longue session de travail avec les dirigeants du Board of Investment (BoI), où il était question des développements et des perspectives économiques de Maurice, dont l'amélioration du climat des affaires (“Ease of Doing Business”) et des réformes introduites à cet effet. Pendant les échanges, le BoI a fait un survol des secteurs de croissance de l'économie mauricienne, de la stratégie africaine du pays et des mesures annoncées dans le budget 2017-2018 pour favoriser l'innovation, dont l'introduction de la Regulatory Sandbox License.
Selon une communication du BoI, l'installation d'une plateforme numérique a pour but de faciliter l'accès aux informations pour les officiers du ministère des Affaires étrangères et du Commerce international. Un accord de coopération dans le domaine de la technologie informatique a été signé à ce sujet par les gouvernements mauricien et estonien. On annonce qu'un « Transformation Implementation Committee » a été constitué pour faire avancer le « Mauritian Economic Diplomacy Project » suivant les recommandations de la firme de consultants australienne Beasley Intercultural.