Dire non à la violence sous toutes ses formes ! C’est dans cette optique que le conseil de district de Savanne, en collaboration avec le conseil de village de Souillac et un groupe de jeunes de l’endroit, a organisé une marche pacifique, dont le thème était « Nou tou ensam contre la violence », samedi 23 juin à Souillac. La campagne a pris fin avec une fête de la musique, organisée en collaboration avec l’école de musique de Souillac, au jardin Telfair.

La marche pacifique a vu la participation de non seulement des habitants de Souillac seulement, mais également des endroits avoisinants, dont Baie-du-Cap, Britannia, Camp-Diable, Château Benarès, La Flora et Surinam. Munis des pancartes et des banderoles, des centaines de personnes se sont réunies au point de départ, c’est-à-dire, au siège du conseil de district de Savanne et ont entamé une marche jusqu’au jardin Telfair. Enfants, jeunes, adultes et personnes âgées se sont joints à cette initiative pour dire non à la violence sous toutes ses formes.

A cette occasion, le président du village de Souillac, Vela Gounden, a rappelé aux jeunes que la violence ne datait pas d’hier, car elle a toujours fait partie de la société, sous une forme ou une autre. « Quand nous faisons un saut dans le passé, nous constatons que l’esclavage et l’engagisme étaient une forme de violence. Il y a eu toutes sortes de violence. Aujourd’hui, nous devons pouvoir dire non à la violence afin de rebâtir notre île Maurice. La violence vient sous plusieurs formes et affecte diverses institutions dans le pays, notamment la violence domestique, la violence à l’encontre des enfants, la violence dans les écoles et dans les services de l’ordre. Nous ne généralisons pas, mais elle est toujours le premier recours de certaines brebis galeuses », a-t-il fait ressortir.

Selon Vela Gounden, la violence n’est pas une solution aux problèmes. « Si nous voulons vivre dans une meilleure société, il est important d’éradiquer la violence. Souvent, une violence engendre une autre. Les enfants sont souvent témoins de la violence chez leurs parents. Ils ont tendance à répéter ces actions avec leurs camarades d’école », a-t-il dit.

Pour sa part, Mamode Said Mahamoodally, membre du conseil de district de Savanne, a parlé de la violence dans le couple. Il a lancé un appel aux jeunes, leur demandant d’être patients et tolérants dans leur couple afin d’éviter les séparations et divorces, qui sont courants de nos jours. Par ailleurs, il a tenu à rendre hommage aux hommes victimes de violence, que ce soit domestique ou sous autres formes.

Après les brefs discours, le public a eu droit à un petit concert musical, au Jardin Telfair, animé par les élèves de l’école de musique de Souillac.