Ce n’est certainement pas ce à quoi ils s’attendaient en allant à Cascavelle, ce jour-là. Le Français Christophe Pires et son amie Lucille Thebault avaient fait le déplacement exprès pour apprécier la beauté de Casela, décrit – dans les reportages qu’ils avaient visionnés – comme un parc animalier magnifique, propice à l’épanouissement des bêtes sauvages. Ils n’ont pas été déçus de leur visite jusqu’à l’imprévu. S’ils souhaitaient le face-à-face avec l’un des prédateurs les plus impressionnants de la planète, ils ne s’attendaient pas à être témoins d’une scène inattendue à quelques mètres seulement de ces félins dans leur enclos. Avec un groupe d’une dizaine de visiteurs du parc Casela World of Adventures, le 24 mars dernier, ils ont vécu en direct un incident traumatisant lorsqu’un dresseur s’est soudainement fait attaquer par un lion. Ils disent avoir vécu la peur de leur vie pour cet employé et pour eux-mêmes.

L’intérêt premier de ce couple du Vaucluse était l’interaction avec les lions dans leur enclos et l’observation de ces grands félins de près et en toute liberté. Une activité de plus en plus prisée par les visiteurs. Côtoyer les rois des animaux dans un habitat presque naturel sans devoir aller les voir dans leurs réserves naturelles en Afrique.
C’est ainsi qu’en ce 24 mars 2018, un jour à peine après leur arrivée à Maurice, ce couple de touristes français franchit, avec d’autres visiteurs, les grilles de l’enclos des lions pour assouvir un rêve d’enfant. Ils étaient évidemment encadrés par des rangers, armés de bâtons à la main, et avaient reçu, avant de pénétrer dans l’enclos, les recommandations d’usage – ne pas crier, ne pas courir, ne pas s’accroupir face à l’animal – pour ne pas réveiller les instincts naturels du lion qui demeure un animal sauvage. Les lions sont, en effet, totalement libres. D’où le « fun » de cette activité.

Et soudainement, le lion s’attaque au ranger

Ce devait ainsi être pour ces touristes “un pur moment de plaisir inoubliable”, mais “les choses allaient prendre une tournure des plus inattendues”, disent-ils.
Alors qu’ils attendent sagement le moment de s’approcher au plus près des lions dans l’enclos, penauds tout de même d’aller contempler de si près des animaux aussi impressionnants, leur attention est captée par le comportement d’un des jeunes lions du parc. Leur excitation, à peine la visite commencée, se transforme alors en véritable peur.

Alors qu’ils s’approchaient en groupe, derrière les dresseurs, vers les animaux qui se prélassaient près d’un plan d’eau, en une fraction de seconde, ils ont vu un lion s’attaquer et projeter à terre un des gardiens qui a été empoigné au niveau de la jambe. “Incroyable! Tétanisant!”, disent les témoins et acteurs involontaires dont les hurlements allaient remplacer les fous rires nerveux du début de la visite.
À ce moment-là, les autres rangers, réagissant instinctivement, se sont précipités vers leur collègue à terre pour le libérer du lion devenu incontrôlable et qui tenta de s’en prendre à eux. Mais les coups de bâton eurent l’effet escompté et le jeune lion s’est en aller, en rugissant rageusement.

Un autre lion sans surveillance face aux visiteurs

Entre-temps, un autre lion, qui s’était éloigné du groupe des rangers, s’est retrouvé sans surveillance vis-à-vis des visiteurs, abandonnés, pétrifiés et choqués par la tournure des événements. Fort heureusement pour ces visiteurs, le lion s’est plus intéressé au sort de son compagnon que de ces touristes médusés qui ont continué dans l’adversité à respecter les consignes, avec leur bâton à la main.
Lorsque les surveillants ont repris leur esprit, ils ont aussi repris le contrôle du groupe de visiteurs, ébahis et traumatisés par ce qu’ils venaient de vivre, et les a évacués calmement vers la sortie de l’enclos des lions. Même cette sortie des artistes a vu un lion visiblement énervé s’approcher des touristes en partance et il a fallu l’intervention des gardiens pour repousser ses assauts.
Christophe Pires a filmé toute la scène avec son Go-Pro et nous a fait parvenir les images vidéos qui sont impressionnantes. On y voit bien la scène de panique même du réalisateur de la vidéo qui a perdu un moment le contrôle de sa caméra tant la peur et la panique l’avait envahi.
Après leur mésaventure, l’administration du Casela World of Adventures a proposé aux touristes français, en guise de dédommagement, une interaction semblable avec les guépards. Mais après leur traumatisme, cette proposition a été refusée et ils se sont vus rembourser leur activité d’interaction avec les lions.
Et c’est une autre image de cette sortie qu’ils souhaitaient mémorable qu’ils ont emportée avec eux. “Chaque nuit, on repense à ce moment-là car ma femme devait être la première à aller au plus près des lions s’il n’y avait pas eu cet incident. Certes, nous avons fait le choix de faire cette activité, mais à notre grand dam – il faut l’avouer –, à Casela, elle n’est pas sans danger. Ce qui est promis est loin de la réalité de ce que nous avons vécu”, disent-ils.
D’où leur inquiétude que cette activité continue à être proposée aux visiteurs alors qu’à leur avis, il y aurait un manque de sécurité aussi bien pour les visiteurs que pour le personnel du parc.

Un incident mineur, selon Casela

Casela World of Adventures confirme l’événement survenu le 24 mars, mais la compagnie estime qu’il s’agit “d’un incident mineur impliquant un jeune lion et un de nos guides.” Et rassure que “le guide n’a pas été blessé par le lion lors de cet incident.”
Sollicité par Week-End, Paul Williams, Managing Director de Casela, explique dans un communiqué qu’il semblerait que la réaction de l’animal soit due au fait que la radio que portait le guide sur lui ait émis d’un coup un bruit important et que le jeune lion a essayé de s’en prendre à la source du bruit sur le guide.
Le Casela World of Adventures tient à faire ressortir que “ces lions, nés ici à Maurice, sont des animaux habitués dès leur plus jeune âge au contact humain. Ils restent, cependant, des animaux sauvages qui demandent une grande expertise et connaissance de leurs codes et comportements sociaux, afin de pouvoir interagir avec eux, tout en préservant leur bien-être. Dans ce cas précis, il s’agit d’un jeune lion qui est encore en période d’apprentissage de ces interactions. Cet incident mineur reste un cas très isolé et rare.”
Paul Williams souligne, de même, que “de nombreuses mesures internes ont été mises en place pour assurer en tout temps la sécurité de nos visiteurs. Notre personnel qualifié est également formé pour intervenir rapidement et gérer les lions.” Ainsi, selon lui, “la procédure établie pour ce genre d’incident a très bien été appliquée par nos équipes qui, dans ce cas, sont tout de suite intervenues, empêchant le lion de blesser le gardien et en mettant immédiatement nos visiteurs en lieu sûr. Les visiteurs étaient tout le temps en sécurité”.
En décembre 2010, une touriste indienne avait été légèrement blessée par un lion, selon la presse. Elle n’avait pas donné suite à l’incident.
Cette aventure a eu pour effet de “traumatiser” les visiteurs qui l’ont vécue. Ils se sont enquis de l’état de santé du dresseur attaqué, espérant qu’un tel incident, mineur ou pas, ne se renouvellera pas, et qu’à défaut de cesser l’activité, de plus amples mesures seront prises par Casela World of Adventures pour s’assurer de la sécurité tant des visiteurs que du personnel.