MARDI PROCHAIN : La CNT pour clore une session explosive

Le Premier ministre présente les nouvelles conditions qui seront attachées à la carte d’identité nationale

Pour clore une saison explosive, quoi de mieux que la CNT. Les députés de l’opposition ne s’y sont pas trompés puisqu’ils viennent avec pas moins de cinq questions sur la Compagnie Nationale de Transport mardi prochain pour un Question Time qui s’annonce comme le dernier exercice avant les vacances d’hiver qui vont probablement durer jusqu’à fin octobre/début novembre.
C’est le responsable du dossier des Infrastructures publiques au MMM, Raffick Sorefan, qui va ouvrir la série sur la CNT avec une question pour le ministre Anil Bachoo sur l’achat des autobus dont les 80 de la marque TATA et les 20 de la BlueLine en 2007. Le député veut savoir à partir de quel moment ils ont commencé à avoir des problèmes mécaniques. Question de la même teneur de Pravind Jugnauth qui, lui, s’intéresse, en plus, au respect des conditions de l’appel d’offres par les participants à l’exercice.
Rajesh Bhagwan prend ensuite le relais avec une question sur la santé financière de la CNT, son endettement et le montant des garanties fournies par le gouvernement, tandis que son collègue du MSM, Mahen Seeruttun, s’intéresse au volet des limiteurs de vitesse installés sur les routes. Il demande les détails suivants : le coût de l’installation de ces engins, s’il y a eu un appel d’offres effectué au préalable, la date où il a été lancé, les noms des participants et de celui qui a obtenu le contrat et s’il y avait eu une étude entreprise avant l’installation de ces équipements dans les bus.
La dernière question inscrite sur la CNT est au nom du député Veda Baloomoody qui demandera à Shakeel Mohamed quelles sont les initiatives envisagées en vue de mettre tous les employés de cette compagnie sous le régime du Pay Research Bureau.
Parmi les autres interpellations d’intérêt général, relevons celles de Stéphanie Anquetil sur le rétablissement du programme de repas chauds dans les écoles ZEP et des députés de l’opposition sur la directrice du National Heritage Fund et ses déplacements, les appels d’offres et les travaux alloués à des sous-traitants, le Stimulus Package, les PME, le projet de station de filtrage de Pailles, la visite du ministre du Tourisme à Rodrigues et les conditions de la délivrance des certificats de caractère dans l’île, l’implémentation du budget 2013, la MRA et le MITD.
Quant aux questions pour le Premier ministre, des sujets variés comme le contrôle des pots d’échappements des deux roues, la retransmission des matchs de foot étrangers et l’éviction de Datte Ramyead de la direction de l’information de la MBC, une délégation qui se rendrait au Sri Lanka en marge de la prochaine tenue du sommet du Commonwealth dans ce pays, les enquêtes initiées sur BPML, les délits dans lesquels est impliquée la police elle-même, la récidive des détenus, les inondations du 30 mars, la distribution de méthadone dans certains quartiers de la capitale, les risques d’exposition à des émissions radioactives, les vols de bijoux et l’interpellation du recteur du College Hamilton dans le sillage de l’affaire de relations sexuelles avec mineure dans laquelle serait impliqué l’enseignant de musique Ashley Alleear.
Le seul projet de loi qui sera débattu et, ce, dans toutes ses étapes, ce mardi, n’est autre que le National Identity Card (Miscellaneous Provisions) Bill, piloté par nul autre que le Premier ministre lui-même. Ces provisions sont exigées en raison des nouveaux contenues de cette nouvelle carte confectionnée par les Singapouriens pour la somme astronomique de Rs 1 milliard.
Une fois ce texte premierministériel voté et la séance du vendredi suivant destinée à l’examen des motions privées, l’Assemblée nationale entrera en vacances pour une durée de trois mois, lesquelles ne devraient pas être de tout repos puisqu’elles seront focalisées sur le White Paper sur la réforme électorale.