MARGARINE INDUSTRIES : Du beurre à volonté

Implantée à Maurice depuis 1967, l’entreprise Margarine Industries, située à Trianon, produit 10 à 16 tonnes de margarine journellement. Pendant plusieurs années, la margarine de table Mil a été l’un des produits phares de cette boîte. Qui s’est ensuite diversifiée en proposant d’autres types de margarine de table et de beurre, ainsi que des produits pour les besoins industriels.
Pour des raisons de sécurité alimentaire, nous enfilons un survêtement et un bonnet afin de suivre les grandes étapes de la production à Margarine Industries. D’une pièce à l’autre, nous sortons du froid pour aller vers le chaud afin de nous rendre au début de la chaîne de production.
Zeenat Mungloo-Peyrye, la Production Research and Development Manager, est notre guide. Première consigne : marcher prudemment pour ne pas tomber, car le sol est glissant, en dépit du revêtement antidérapant. C’est d’ailleurs pourquoi les employés portent des chaussures adaptées.

Additifs.
La première étape de la production consiste à recueillir les fûts d’huile, qui entrent directement dans la hot room. L’huile est versée dans un grand récipient, pour être chauffée pendant au moins deux heures à une température oscillant entre 60° et 80°C. Cette étape est importante afin de rendre l’huile plus homogène. Dépendant du type de produit, différentes huiles sont utilisées. Lors de notre visite, c’était celle de tournesol.
Ensuite, le liquide est pompé et transféré dans une autre cuve. Plusieurs ingrédients sont ajoutés : arômes, émulsifiants, eau, vitamines… Les secrets de fabrication ne seront pas divulgués. Nous n’en saurons pas davantage sur la composition et la proportion de chaque additif. Cette étape est l’une des plus importantes car c’est le dosage des différents ingrédients qui va déterminer la bonne qualité du produit.

Chaîne de production.
Le mélange terminé, il est transféré dans d’autres cuves énormes. Il sera stocké et refroidi avant de passer à l’étape de production finale.
Toute la chaîne de production est automatisée. La quinzaine d’ouvriers affectés à la production n’a qu’à suivre le bon déroulement des opérations : le remplissage des récipients en différents logements – 250 g, 500 g, 1 kilo pour les produits de table et des logements de 2,5 et 4,5 kilos pour les produits industriels. Un contrôle de qualité est également effectué pour déterminer s’il n’y a aucune variation dans la texture.
Une fois les différents logements remplis, ils sont acheminés directement à la section packing et transférés à la Cold room ou à la Chilled room, dépendant des produits. Ils y sont stockés jusqu’à leur distribution, qui s’effectue dans des camions réfrigérés.