Le meurtre d’Iswaree Gonoo serait en phase d’être élucidé

Un développement important au niveau de l’enquête sur le meurtre d’Iswaree Gonoo (68 ans) est intervenu dans hier après-midi avec l’arrestation d’une dénommée Marie Francesca Jenni- fer Jean, âgée de 47 ans. Le téléphone cellulaire de la victime a été récupéré en possession de cette habitante de Camp La Boue, Terre-Rouge.

La suspecte a indiqué aux Field Intelligence Officers (FIO) de la Northern division, qui l’ont arrêtée hier, qu’elle était présente à Cottage le jeudi 15 février. « Moi, Andy e enn group kamarad ti met enn program bwar dans landrwa », a-t- elle déclaré. Cet aveu vient confirmer les doutes des enquêteurs de la Criminal Investigation Division (CID) de Goodlands, selon lesquels le présumé meurtrier pourrait être le récidiviste Andy Bibi. Ce jeune de 22 ans, qui a un casier chargé pour vols, avait été aperçu près de la maison de la vic- time peu avant le meurtre.

Les hommes de l’inspecteur Ganga et du sub-inspector Ramasawmy, assistés du sergent Nair, ont voulu ob- tenir plus d’informations sur le fugitif, qui a disparu depuis le jour du meurtre. La quadragénaire a ajouté qu’après la partie de beuverie, Andy Bibi, qui était éméché, a quitté momenta- nément son groupe d’ami.

Puis, il a rencontré Marie Francesca Jean en début de soirée, toujours à Cottage. Concernant le téléphone portable de la victime en sa possession, elle a allégué qu’elle l’a ramassé dans la rue. « Mo ouver li, et lerla monn met mo SIM card ». Cependant, la police ne croit pas en sa version et es- time plutôt que c’est Andy Bibi qui lui a remis l’objet. Elle devait comparaître en cour aujourd’hui sous une accusation de « pos- session of stolen property from proceed of a crime ». Par ailleurs, la CID de Goo- dlands dispose d’autres élé- ments d’informations sur le déroulement du crime.

Selon notre source, Iswaree Gonoo a reconnu son meurtrier et a tenté de faire de la résistance. Son agresseur s’est acharné sur elle et la sexagénaire s’est cachée sous un lit. C’est alors que le suspect a versé de l’alcool sur un tissu et des tiges de coton pour tenter de la brû- ler vive. Il a réussi à faire peur à la retraitée qui est sortie de sa cachette, avant d’être égorgée.

Selon une source proche du dossier, Andy Bibi aurait été aperçu à Bois-Mar- chand, puis plus tard à Rose- Hill. « Nous pensons qu’il ne réside pas dans un endroit fixe pour longtemps afin de ne pas se faire prendre », indique notre interlocuteur. La police a d’ailleurs lancé une sévère mise en garde à ceux qui hébergeraient un criminel. Elle est toujours sur les traces d’Andy Bibi, dont les proches ont été questionnés pour savoir où il pourrait se terrer. Tous ont affirmé qu’ils ne sont pas en contact avec lui.

Les limiers ont aussi tenté de le contacter à travers son cellulaire, en utilisant des numéros privés, mais sans succès. Ils soupçonnent qu’il se déplace surtout la nuit et ont sollicité l’aide de plusieurs unités avec comme consigne de rester vigilant dans certains endroits en particulier. Des patrouilles sont effectuées dans ces zones où il pourrait se cacher. Ce matin, la police a d’ailleurs monté une importante opération en vue de mettre la main sur lui.

Iswaree Gonoo, qui vivait seule, a été découverte égorgée dans sa maisona été découverte égorgée dans sa maison à la NHDC de Cottage jeudi après-midi. Elle a été victime d’un vol qui aurait mal tourné. Des témoins ont déclaré à la police avoir aperçu Andy Bibi près de la maison de la sexagénaire. La police avait saisi trois couteaux à l’intérieur. Ceux-ci ont été envoyés pour analyse au Forensic Science Laboratory.