MAURITIUS TELECOM: Augmentation salariale de 10% avec effet rétroactif à partir de juillet 2016

Les membres du personnel de Mauritius Telecom bénéficieront d'une révision salariale de 10% avec effet rétroactif à partir de juillet 2016. C'est ce qu'a annoncé publiquement hier la direction de cette société. Le Chief Executive Officer, Sherry Singh, a fait comprendre que les discussions concernant les négociations salariales, pour la période 2016 à 2020, ont historiquement été moins longues que d’habitude.
« Les négociations ont débuté en janvier et ont été complétées en 16 réunions, comparées aux 86 lors du précédent exercice », a déclaré Sherry Singh, avant de préciser que « Mauritius Telecom n’a eu besoin d’avoir recours à aucun arbitrage ». Si, au niveau des mesures, Sherry Singh évoque une augmentation salariale de 10% « accross the board », et « applicable à partir de juillet 2016 », il indique également que « le management a décidé d’allouer 11 jours de congé en plus aux employés, passant de 26 à 37 jours », qui sont cumulables jusqu’à 120 jours, afin, dit-il, « de récompenser ceux et celles qui travaillent dur depuis tant d’années ». Les allocations de transports seront revues et des facilités seront offertes aux salariés pour l’accès à l’internet chez eux, entre autres changements à venir.
Dans son intervention, le président de MT, Suraj Ray, a rappelé que des négociations ne peuvent se faire « si pena dialog ». Il a indiqué que cette augmentation salariale « s’est faite dans un contexte économique difficile ». Il a profité de son intervention pour faire ressortir que Mauritius Telecom, selon lui, « inn fer li enn devwar respekte kreation lanplwa asterla ». Et d’ajouter sans ambages qu’il n’y a « pas eu de recrutement et de promotion pendant 10 années au sein de la compagnie ».
Commentant le déroulement des négociations, Raj Raghoonath, représentant de la Mauritius Employees Association, s’est réjoui que « cet exercice se soit déroulé de façon civilisée ». Il a rejoint les propos de Suraj Ray sur la création d’emploi à MT en citant, pour soutenir ses arguments, « que pendant 10 ans, nou pa finn gagn promosion », ajoutant que « ena anviron 650 dimounn ki finn promu resaman ».