Antonio Gopal, président du Cij, s’entretenant avec le ministre Toussaint, ce matin

Mayotte organisera-t-elle l’édition 2023 des Jeux des îles ? Ce sera une des décisions qui seront prises au cours de la réunion du Conseil International des Jeux (Cij) dont l’ouverture a été effectuée ce matin au siège du Comité olympique mauricien (COM) à Trianon. Le président du Comité régional, olympique et sportif (Cros) de Mayotte, Madi Vita, dans une déclaration au Mauricien, a dit sa confiance que les représentants des autres îles se positionnent en faveur de la candidature de son pays.

Madi Vita, président du Cros de Mayotte

« Afin de bénéficier d’infrastructures valables, nous devons absolument organiser une édition des JIOI. Cela s’est reflété dans les autres îles. Si notre candidature est validée, nous pourrons ainsi mettre en avant des disciplines pas pratiquées à Mayotte et élargir les ligues nationales affiliées à la fédération française », soutient Madi Vita. Ce dernier avance également que tout a été entrepris jusqu’ici dans les règles, du fait que la demande de Mayotte a été présentée dans un cahier des charges avant le 31 décembre dernier et que cet item fait partie de l’ordre du jour de cette présente réunion. Il est à noter que Mayotte, outre étant un département français, est devenue depuis janvier 2014 une région ultra périphérique de l’Union européenne. Ce financement de l’Europe, selon le président du Cros de Mayotte, permettra aux sportifs mahorais de bénéficier des mêmes moyens de préparation que ceux des autres îles.

Outre cet item, l’ordre du jour s’annonce chargé pour les délégués du Cij pendant ces deux jours de travaux à l’occasion de cette troisième session ordinaire dans le cadre des prochains JIOI. Une dixième édition dont le coup d’envoi sera donné dans exactement 17 mois. « Cette réunion sera extrêmement importante de par les amendements à être apportés à la Charte des Jeux. Ces amendements auront un impact direct sur la durabilité des Jeux », a ainsi fait remarquer Philippe Hao Thyn Voon, président du COM et vice-président du Cij, lors de son discours de bienvenue. Ce dernier a tenu à féliciter le comité d’organisation pour son engagement et ses efforts dans la préparation de ces Jeux. « Nous avons hâte de vivre la magie des Jeux », a-t-il souligné.

Les représentants de La Réunion, Monique Cathala et Thierry Grimaud, effectuant leur entrée au siège du COM

La réussite de cet événement a également été le souhait du Seychellois Antonio Gopal, président du Cij. « Nous sommes confortés de voir la participation de toutes les îles. Ce seront nos mini-Jeux Olympiques et tout devra être entrepris pour son bon déroulement ». Reste qu’après bientôt 40 ans d’existence, les JIOI devront se réinventer. Cela a été le souhait du ministre de la Jeunesse et des Sports, Stephan Toussaint, et de son chef de cabinet, Mubarak Boodhun.

« Après 40 ans, il y aura matière à réflexion pour envisager d’autres possibilités et de créer d’autres plateformes », a indiqué le premier nommé, qui a aussi axé son intervention sur l’unité entre les îles et le respect des valeurs sportives. De son côté, Mubarak Boodhun a émis le souhait d’un secrétariat permanent, d’une période active après l’organisation d’une édition des JIOI et d’une organisation nouvelle.