La dernière journée régulière de la saison 2015 a été dominée par l’écurie Gujadhur qui s’est offert cinq des huit épreuves au programme. Noël Callow s’est illustré en trois occasions, tandis que Vikram Sola et Swapneal Rama ont remporté une victoire chacun avec la casaque bleue électrique et écharpe rouge sur le dos. Des Rs 1.6M de stakes money offerts pour la journée, Rs 700 000 sont revenus à l’entraîneur champion 2015, Ramapatee Gujadhur qui en profita pour franchir la barre des 400 victoires au Champ de Mars. La moisson aurait même pu être meilleure pour lui si Obligation n’avait pas coiffé Captain Matthew dans l’épreuve de clôture. C’était l’unique victoire du jockey champion Derreck David, qui permit à Gilbert Rousset d’atteindre le cap des 50 victoires cette saison. L’épreuve principale est revenue à Rameshwar Gujadhur grâce à Mr Leyend, tandis que Shirish Narang a tiré son épingle du jeu avec Gameloft.
Avec une confortable avance de Rs 810 000 sur Gilbert Rousset, Ramapatee Gujadhur était assuré de remporter un nouveau titre avant même le déroulement de la dernière journée régulière. C’est finalement avec Rs 1 375 000 de plus que l’écurie Gujadhur sera sacrée championne de l’exercice 2015 avec un total de 41 victoires et Rs 13 631 500 de gains suite à sa démonstration de force hier. En effet, le leader du classement n’a laissé que des miettes à ses adversaires. La série débuta dans l’épreuve d’ouverture ou Ramapatee Gujadhur avait aligné Van Der Scaler et Torero, qui étaient en action pour la deuxième semaine consécutive. Le premier nommé offrait les meilleures garanties vu qu’il restait sur une deuxième place derrière Don’t Tell Mama sur le parcours du jour, mais c’est son compagnon d’entraînement qui fit la différence à l’issue d’un meilleur finish. En effet de sa première ligne, Torero s’assura de garder la corde avant que Van Der Scaler ne le déborde après un peu moins d’un furlong. Sola ne pouvait rêver d’un meilleur dos, car sa monture a tendance à se montrer ardent le nez au vent. Hunting Time fut condamné en épaisseur et il était déjà battu dans le dernier virage. Profitant de son poids plume, Torero grignota du terrain à chaque foulée dans la ligne droite pour régler son compagnon d’écurie. Selon Ramapatee Gujadhur, qui a été interrogé par les RS après la course, cette performance améliorée est due au fait que le cheval était raccourci, qu’il avait hérité de la première ligne, qu’il portait un poids plume et qu’il n’avait pas tiré dans le dos du meneur.
La casaque bleue électrique brilla à nouveau grâce à Ambassador Rex à l’issue d’une monte intelligente de Noel Callow. Cette épreuve se déroula finalement avec seulement sept chevaux suite aux retraits de Blue Lord et Lividus. Esteco insista de sa première ligne pour s’emparer de la position tête et corde, forçant Brave Leader à évoluer en épaisseur. Après le premier furlong, Ambassador Rex comptait environ trois longueurs de retard sur Shoddy Nick, qui était quatrième, mais Callow lui demanda un petit effort afin qu’il recolle au peloton au premier passage du but. Wonderlaine suivait à un peu plus de deux longueurs à ce moment de la course, mais après qu’il eut été incommodé aux abords des 1100m par Gris Cheval, qui versa à l’intérieur, il perdit plusieurs longueurs et se retrouva plus distancé par rapport au favori. De ce fait, lorsque le sprint fut lancé, il eut plus de terrain à refaire et malgré sa meilleure fin de course, il se contenta de la deuxième place. Le nouvel élève de Shirish Narang, Wonderlaine, joua de malchance à nouveau lorsqu’il fut bousculé par Shoddy Nick à environ 200m de l’arrivée après que ce dernier eut versé à l’extérieur. Par la suite, Rama, qui avait amorcé son attaque à l’extérieur d’Ambassador Rex, dut diriger sa monture encore plus à sa gauche vu que le cheval de Callow versait à l’extérieur. N’était ces incidents, Wonderlaine aurait pu l’emporter.
Si on avait des doutes sur la tenue d’Ambassador Rex, en revanche, les 1000m paraissaient un peu court pour les réelles aptitudes de Strum, qui avait gagné de 1500m à 1850m. Vu son gabarit — il affichait 521kg sur la balance —, on lui préférait logiquement Adi Star, spécialiste du kilomètre, qui avait gagné à ce niveau. Adi Star semblait avoir fait le plus difficile lorsqu’il trouva la corde. Strum se montra plus rapide que prévu et il se retrouva sur le flanc du favori lorsque Teeha reprit Just B Brave pour le positionner dans le dos du leader. Grâce à ses puissantes foulées, Strum grignota du terrain dans la dernière courbe pour aborder la ligne droite finale avec un mince avantage. A partir de là, on savait que la tâche de ses adversaires allait être compliquée. Seul la nouvelle unité de Shirish Narang, Racing For Fun, émergea du peloton, mais il ne put inquiéter Strum qui surclassa l’opposition. A noter que Rama cessa de monter Artful Prince sur les derniers 300m après que sa selle se soit déplacée et que Count Emmanuelle rentra avec une boiterie.
La 400e de Ramapatee Gujadhur
Cette journée restera longtemps gravée dans la mémoire de Ramapatee Gujadhur qui y enregistra quatre succès consécutifs pour atteindre le cap des 400 victoires en tant qu’entraîneur. Ce cap, il l’atteignit grâce à Wind Glider, qui était confié à Swapneal Rama vu que Noel Callow était associé à Urbi Et Orbi. Ce dernier était offert comme le favori en l’absence de son récent vainqueur New Star. Son compagnon d’entraînement avait également une belle carte à jouer car sur le papier il pouvait se retrouver seul en tête. Spin A Coin fut sollicité pour déborder Cula, qui avait hérité de la première ligne, et une fois la corde trouvée, son cavalier le laissa courir dans son pas. Wind Glider, qui s’élançait de l’extérieur complètement, en profita pour contourner tout le peloton et s’installer en tête. Constatant que le rythme n’était pas élevé, Darryl Holland décida de déboiter Cinchona dans la descente pour se placer sur l’arrière main du meneur, incommodant Urbi Et Orbi. Wind Glider força l’allure, mais aborda la ligne droite avec plein de ressources. Cinchona versa à l’intérieur et ne put être accompagné comme il se doit sur quelques foulées, tandis que Callow se montra peu convaincant dans la ligne droite. Contraint d’attendre la dernière courbe pour faire son effort, Cula se rapprocha vivement sur le tard, mais le but arriva trop tôt pour lui.
Callow se signala pour la troisième fois de la journée sur Yoda Man. Cette fois l’Australien le pilota avec la vigueur voulue contrairement à sa dernière tentative où Callow fut appelé à s’expliquer sur son manque de vigueur et de détermination dans une partie de la ligne droite finale. Du reste, il fut sanctionné avec raison pour «slack riding» par les commissaires des courses, mais insuffisamment. De sa première ligne, Yoda Man hérita d’un parcours sans encombre en quatrième position derrière Power Dive avant de bénéficier d’un boulevard à l’entrée de la ligne droite finale. Callow l’accompagna avec la vigueur voulue cette fois pour lui permettre d’inscrire sa première victoire sous la férule de Ramapatee Gujadhur. Le malheureux de la course se nomme Roman Express qui dut être stoppé dans son action lorsqu’il se retrouva bizarrement dans le dos de Kingdom’s Key à mi-ligne droite alors qu’un boulevard s’offrait à lui à l’extérieur. Le temps que Bhaugeerothee le redresse, il était déjà trop tard pour le représentant de Jean Michel Henry.
Mr Leyend ?reprend Scorecard
L’épreuve principale, dotée de The Medine Cup, était ouverte dans la mesure où ils étaient nombreux à pouvoir prétendre à la victoire. Cependant, aucun cheval ne se démarquait réellement du lot. Les récents vainqueurs, New Star et Apple Pie, montaient nettement de classe par rapport à leur dernière sortie et ils démontrèrent leurs limites à ce niveau. Il faut toutefois souligner que l’alezan entraîné par Gilbert Rousset ne put bien s’exprimer dans l’emballage final vu que le passage se referma devant lui à quelques dizaines de mètres de l’arrivée lorsque Mr Leyend pencha sur sa droite. N’était cet incident, il aurait pu viser un podium. Jean Michel Henry tenta le pari en alignant son nouvel élève, Scorecard, sur 1600m pour la première fois sur notre turf. Confié à l’as du départ, Nishal Teeha, il se positionna vite dans le dos de son ancien compagnon de box, Unbridled Joy, qui fut sollicité sur environ 150m pour déborder Blaze Of Noon. Toutefois, en cherchant de se rabattre à la corde, Scorecard gêna le représentant de Ricky Maingard qui dut être repris. Teeha écopa d’une suspension de trois journées après avoir plaidé coupable pour careless riding. Scorecard fit figure de vainqueur à l’entrée de la ligne droite lorsqu’il accrocha le meneur, mais il versa à l’intérieur à une cinquantaine de mètres du but et dut être redressé par son cavalier. Entretemps, Mr Leyend, qui avait visiblement retrouvé tous ses automatismes, ainsi que New Star, se rapprochaient entre Unbridled Joy et Blaze Of Noon. Unbridled Joy versa à l’intérieur à partir des 150m, forçant son compagnon d’écurie à se diriger à l’intérieur. Mr Leyend continua toutefois à pencher sur sa droite après qu’Unbridled Joy fut redressé. Ce qui fit que New Star dut être repris à son intérieur. Bussunt admit sa faute et il fut sanctionné d’une suspension de deux journées. Mr Leyend en profita pour s’imposer et redonner le sourire à Rameshwar Gujadhur après six journées sans.
Victorieux plus tôt sur Wind Glider, Rama réalisa le doublé avec Gameloft, qui était en action dans The Casela World Of Adventures Cup disputée sur 1400m. Vu la présence de plusieurs chevaux rapides, à l’instar de Liam, Aspen Emperor, Istiqraar, The Real Hero et Liam, on s’attendait à ce que la victoire revienne à un finisseur. En effet, on assista à un duel entre Valerin et Gameloft, qui suivirent plus décroché que le favori Papa Joe. Ce dernier fut parmi les plus rapides et de sa première ligne, on le vit sans surprise se placer dans le dos du meneur, en l’occurrence, Indaba My Children. Ce dernier mena le peloton à une allure sélective. Gameloft commença sa progression après la rue du Gouvernement lorsque Liam déboita derrière Istiqraar, mais il ne put prolonger son effort dans la dernière courbe vu que le représentant de Shailesh Ramdin n’améliora pas sa position davantage. Cela s’avéra finalement une bonne chose pour Gameloft, qui dut attendre la ligne droite finale pour changer de vitesse. Il sortit un joli coup de reins au milieu de la piste pour reprendre les favoris. ??Valerin avait également été contraint d’attendre la fin des falses rails afin de pouvoir porter son attaque. La nouvelle unité d’Alain Perdrau termina en force, mais il ne put rattraper Gameloft.
David sauve ?la mise
Si Ramapatee Gujadhur s’adjugea la plus grosse part du gâteau avec cinq victoires, le jockey champion 2015 se signala dans l’épreuve de clôture sur Obligation, qui en profita pour ouvrir son palmarès local. David dut toutefois sortir le grand jeu pour venir à bout de Captain Matthew, confié à Pravesh Horil. Ce même Captain Matthew était aligné pour la troisième semaine consécutive et il ne s’était pas montré assez percutant malgré le train d’enterrement la semaine dernière. Du reste, son entraîneur et son jockey avaient du s’expliquer sur le handling du cheval. Cette fois, Captain Matthew montra un tout autre visage et faillit même s’imposer avec Horil, qui sans vouloir diminuer ses qualités, est un jockey moins chevronné que Callow. Cependant, il tomba sur plus fort avce Obligation. On s’attendait à voir le représentant de Gilbert Rousset suivre moins décroché sur le parcours rallongé, d’autant qu’il avait été muni d’oeillères à nouveau, mais il se retrouva parmi les derniers suite à son départ moyen. Profitant du fait que Parkwood eut considérablement réduit l’allure dans la descente, David choisit de lancer sa monture à environ 600 mètres de l’arrivée. Obligation fut contraint d’aborder la courbe en épaisseur, mais il était déjà collé aux basques de Captain Matthew à l’entrée de la ligne droite. Le représentant de Ramapatee Gujadhur se montra très accrocheur, mais Obligation se montra plus percutant. Toutefois, la monture de David versa à l’intérieur, forçant le Sud-Africain à le redresser. Cette intervention faillit lui coûter cher, mais Obligation conserva un mince avantage pour permettre à Gilbert Rousset d’enregistrer sa 50e victoire 2015.
A noter que Count Emmanuelle et Bay Of Bengal ont saigné hier.