Mehtab Rose-Palan, 32 ans, agent de crédit dans une banque, est attirée par le monde de la finance. Elle a participé l’année dernière au concours Ethics & Trust in Finance, organisé et géré par l’Observatoire de la Finance de Genève. Elle représentera Maurice à la remise des prix, qui aura lieu le 15 janvier à la Banque de France à Paris, avec l’espoir de décrocher la première place. 

D’une voix chaleureuse et sans doute fière du travail qu’elle a accompli, Mehtab Rose-Palan nous parle de sa thèse, Ethical leadership and ethical legacies, qu’elle a soumise à la sixième édition d’Ethics & Trust in Finance, mise en place par l’Observatoire de la Finance de Genève. En lice pour la remise des prix, qui se déroulera le 15 janvier à la Banque de France à Paris, elle a été classée parmi les grands professionnels de la finance des quatre coins du monde. “Je n’y croyais pas. Quand j’ai vu les noms des personnes qui ont été sélectionnées, j’ai eu peur. Ils sont tous des professionnels, ont écrit des livres. Moi, je n’ai rien écrit, je viens de Maurice”, confie-t-elle à Scope.

Valeurs philosophiques.
Les treize années passées à la banque l’ont forgée et ont fait d’elle la financière consciencieuse qu’elle est aujourd’hui. Elle a écrit en 5,000 mots sa thèse pour raconter les dilemmes auxquels font face les employés de banque, dont l’engagement et le leadership des organisations financières. “Les employés sont penchés à faire des profits. De nos jours, les gens n’ont pas vraiment de considération pour les employés du secteur financier. Nous avons quelque peu oublié les valeurs. Pour moi, Aristote demeure un vrai leader.” D’ailleurs, dans sa thèse, elle n’hésite pas à citer l’une des œuvres d’Aristote sur l’éthique, The Nicomachean Ethics. “Ces valeurs philosophiques sont vieilles certes, mais il ne faut pas les oublier.”

L’habitante de Floréal s’est référée à des faits réels qui se sont déroulés dans une banque américaine. “Je me suis basée sur l’histoire de cette banque où 5,300 employés ont commis des fraudes au même moment. Dans une approche plus psychologique, j’ai essayé de comprendre les facteurs qui les ont poussés à commettre ces fraudes”, confie la trentenaire, qui poursuit actuellement sa licence en finance par correspondance au London Institute of Banking & Finance de Londres. “C’est mon université qui m’a envoyé le lien pour participer à ce concours.”

Défendre les employés.
L’étudiante en finance est ravie du travail qu’elle a exécuté toute seule pendant un mois. “Pour écrire la thèse, ce n’était pas très compliqué. Je sais comment gérer mon temps. Je n’ai pas d’enfants. J’ai passé beaucoup de nuits à écrire mon papier.” Des nuits qui ont fini par payer : la thèse Ethical leadership and ethical legacies est désormais lue par des professionnels de la finance. “Je défends les employés. Si certains n’arrivent pas à avoir une approche éthique, ce n’est pas forcément de leur faute. Ceux qui ne travaillent pas dans la finance n’ont aucune idée de ce qui se cache derrière le rideau.” Elle nous raconte que la thèse a constitué une prise de conscience. Même en étant intègres, les employés oublient parfois certaines choses. “Je réalise aujourd’hui qu’il y a nombre de petites choses que nous faisions qui ne sont pas normales.”

Sur une bonne note, elle nous annonce qu’elle en profitera pour prendre quelques jours de vacances avec son époux et qu’elle a hâte de partir en France pour la remise des prix. “Même si je ne remporte pas le premier prix, j’ai déjà tout gagné. Je vais pouvoir rencontrer le directeur de la banque de France, le secrétaire général de l’Organisation de coopération et de développement économiques Angel Gurria, ainsi que d’autres personnalités.”

Ethics & Trust in Finance
Ethics & Trust in Finance (anciennement Ethics in Finance, Robin Cosgrove Prize) sensibilise les jeunes du monde entier aux avantages de l’éthique en finance et encourage une gestion de qualité des services bancaires, d’assurance et financiers, basée sur la confiance et l’intégrité. Lancé en 2006, le concours mondial pour l’éthique et la confiance dans la finance est ouvert aux jeunes du monde entier, âgés de 35 ans ou moins. Le concours invite les jeunes à soumettre une thèse en anglais ou en français, présentant des analyses ou des propositions pour des moyens novateurs de promouvoir l’éthique et la confiance dans la finance. Le jury attribue les prix de 20,000 USD aux gagnants.