« Un langage imagé ». C’est ainsi que le Premier ministre qualifie les propos de Showkutally Soodhun à l’encontre de Xavier Duval. Propos « regrettables » et « pas corrects » qui ont sans doute dépassé sa pensée et qui ne reflètent pas le caractère du VPM, selon Pravind Jugnauth. Laissant le soin à la police de mener son enquête à la suite de la plainte déposée par le leader de l’opposition, il n’a aucune intention de demander à son ministre de démissionner ou de le sanctionner. Mais les membres du MSM sont avertis : ils doivent surveiller leurs propos pour éviter tout sujet à polémique. C’est ce que Pravind Jugnauth a indiqué à la presse hier à l’issue du Bureau politique du MSM, au Sun Trust, où les membres du parti ont passé en revue cette affaire et abordé, entre autres, les élections partielles.
« Li regrettable ki mo kamarad Soodhun finn servi enn tel langaz vis-à-vis leader de l’opposition. Mo pa pensé li correct, surtout vu so l’expérience ki li ena dans politique », a commenté hier Pravind Jugnauth. Certes, il n’aurait pas dû utiliser de tels propos, concède le chef du gouvernement. Cependant, dit-il, présumant que Showkutally Soodhun s’est laissé emporter par l’émotion en voulant exprimer son désaccord avec certaines critiques émises par Xavier Duval, il peut comprendre son VPM. » Les mots finn dépasse so pensée », dit-il. Et d’ajouter que « nou tou konn Showkut kouma été. Nou koné li pa pou pran enn fizi pou ale tir enn kout balle lor leader de l’opposition. » Ce sujet a ainsi été abordé lors du BP MSM, durant lequel le Premier ministre a profité de l’occasion pour une mise en garde à ses membres. « Monn dir mo bann collègues ki nou bizin veyer à ce ki nou pa tenir ban propos ki pa pou sujets à bann polémiques », dit-il.
Qu’en sera-t-il du sort réservé à Showkutally Soodhun ? Le Premier ministre ne voit pas la nécessité de prendre des sanctions contre le VPM. Selon lui, suivant la déposition de Xavier Duval, il y a une enquête ouverte et c’est à la police de faire son travail. Cependant, il a eu une conversation avec le président du MSM, durant laquelle il a eu l’occasion de lui remonter les bretelles, dit-il. Justifiant l’absence de Showkutally Soodhun du Conseil des ministres hier, Pravind Jugnauth soutient que le VPM l’avait déjà prévenu et que cela n’a rien à voir avec cette histoire de menaces. Il indique également que le déplacement du ministre des Terres et du Logement à l’étranger était prévu depuis longtemps.