C’est dans une Cathédrale Saint-Louis débordante de fidèles que Mgr Maurice Piat a célébré ce matin sa dernière messe chrismale en tant qu’évêque. Il a invité tous les fidèles de l’Église à savoir rendre grâce, même au milieu des difficultés. « Quand nous vivons des difficultés, nous avons toujours un choix : se plaindre ou rendre grâce, parce que Dieu est avec nous dans notre épreuve. » Il a invité à rendre grâce pour le clergé, mais aussi « pour l’évêque que vous avez et que vous aurez bientôt ».
Prenant l’exemple de Jésus, l’évêque devait rappeler qu’alors même que Pierre devait le renier, alors même qu’il devait être trahi par Judas, qu’il était poursuivi et que « tout ce qu’il avait construit depuis trois ans était en train de s’écrouler, au milieu de toute cette débâcle, Jésus rend grâce ». Et d’interpeller les fidèles : « Est-ce que nous arrivons à rendre grâce aussi comme le Christ ? ». Selon Mgr Piat, « nous sommes appelés, en ce jeudi Saint, à nous laisser conduire par l’action de grâce du Christ ».
Pour l’évêque, c’est après avoir rendu grâce « pour tout ce qu’il a reçu de son Père, soit la mission de partager sa paix avec nous, que Jésus se met à laver les pieds de ses disciples et donne sa vie ». Et d’ajouter : « L’action de grâce prend à contre-pied cette tendance qui nous anime tous à nous plaindre. Dans l’Ancien Testament, c’est le péché que Dieu reproche le plus à son peuple. » En cette année de la miséricorde, Mgr Piat a invité les fidèles à « ne pas prendre sommeil après le carême » mais d’aller à la rencontre des vieux, des malades et des travailleurs étrangers. Comme le veut la tradition, chaque jeudi Saint, les prêtres ont renouvelé leur promesse sacerdotale et l’évêque a procédé à la bénédiction des Saintes Huiles.