Le processus en vue de transformer la ville de Curepipe a été enclenché. Les dispositions ont été prises pour nettoyer les deux terrains en friche se trouvant vis-à-vis de la gare Jan Palach Square, sur la rue Jerningham. Les travaux sont en cours pour les transformer en une mini- gare.

Selon le maire de la ville, une fois que les autobus auront été évacués de la gare, les travaux dans le cadre du projet Metro Express ne tarderont pas à débuter. Le bazar de Curepipe a aussi un nouveau look depuis peu, avec des bancs et de grands pots de fleurs installés dans l’enceinte, rendant l’endroit plus convivial. Les deux terrains en friche sur la rue Jerningham, en face de la gare Jan Palach Square, ne ressemblent plus à ce qu’ils étaient. Ils ont en effet été débroussaillés et des travaux y sont effectués afin d’y ériger une mini-gare.

« Selon notre plan, nous devons évacuer les autobus opérant à la Gare du Nord afin que la compagnie Larsen & Toubro puisse prendre possession des lieux au plus vite. Par conséquent, tous les bus seront stationnés sur le terrain appartenant à la compagnie UBS, rue Rochecouste. Ensuite, ces autobus viendront embarquer et déposer leurs passagers sur la mini-gare de la rue Jerningham », explique le maire.

Parallèlement, le terrain se trouvant à côté du bâtiment de la Sécurité sociale, plus précisément à l’angle des rues Jerningham et Leclézio, a aussi été nettoyé en vue d’accommoder les commerçants opérant actuellement dans l’enceinte de la gare Jan Palach Nord. Des structures devront être construites sur ce terrain afin que les marchands puissent bénéficier de toutes les aménités nécessaires. Ils disposeront ainsi d’un espace variant de cinq à six mètres. La municipalité prend en charge la fourniture d’eau et d’électricité.

Au bazar de Curepipe, c’est une tout autre ambiance qui règne depuis quelques semaines. « L’atmosphère sombre qui régnait autrefois dans le bazar n’existe plus. Nous avons installé de grands pots de fleurs ainsi que des tables et des bancs afin que les visiteurs puissent passer plus de temps dans le bazar. Autrefois, les gens n’avaient pas de place pour déguster leurs petits gâteaux et leur thé chaud. Aujourd’hui, il y a des bancs et des tables, rendant l’endroit plus convivial », soutient Hans Marguerite. Ce dernier indique en outre que d’autres projets viendront « au fur et à mesure » que les travaux liés au métro progresseront. Au niveau de la mairie, tout est enfin prêt pour accueillir les prochains