Le constructeur indien Larsen & Toubro prend officiellement possession du marché de l’Arab Town dans le cadre des travaux pour le projet Metro Express. Les commerçants qui exerçaient sur le site s’affairent depuis hier à récupérer leurs effets ainsi que les structures qu’ils avaient érigées. La situation est suivie de près par plusieurs unités de la force policière mandées sur les lieux durant le week-end. 
Un communiqué émis par le gouvernement hier fait état d’une réunion tenue sous la présidence du Deputy Prime Minister Ivan Collendavelloo. Étaient présents sa colistière au No 19 (Stanley/Rose-Hill), la vice-Première ministre Fazila Daureeawoo, le ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha, et celui du Logement et des Terres, Mahen Jhugroo, ainsi que le maire de la ville de Beau-Bassin/Rose-Hill, Ken Fong, des conseillers municipaux, des représentants de la force policière et le constructeur indien Larsen & Toubro. Les participants de la réunion ont pris note que la municipalité de Beau-Bassin/Rose-Hill a « complété les travaux d’infrastructures » pour le New Arab Town Market et que le nouveau site aménagé pour accommoder les marchands sera opérationnel dès aujourd’hui. On avance également que ceux détenant des étals au marché de l’Arab Town étaient « au courant depuis juillet dernier » qu’ils devaient évacuer les lieux. Le site sera d’emblée remis aux Indiens de Larsen & Toubro. 
Sauf que, depuis samedi, plusieurs marchands ont manifesté leur désaccord quant à la manière de procéder des autorités pour l’exercice de relogement. Ils n’ont ainsi pas caché leur agacement lors d’une visite effectuée samedi après-midi par Ivan Collendavelloo et Fazila Daureeawoo. Les commerçants sont mécontents que « la municipalité exige que le relogement soit fait de manière rapide » alors que, selon eux, le site du New Arab Town Market n’est « pas dans un état approprié » pour qu’ils puissent y aménager et s’adonner à leurs activités commerciales. Des voix s’élèvent aussi pour déplorer que des travaux effectués par la municipalité soient toujours en cours sur le nouveau site, ce qui poserait un inconvénient au relogement des marchands.
Toutefois, depuis hier matin, Larsen & Toubro a pris le contrôle du site en barricadant les lieux et en interdisant l’accès au public ainsi qu’aux marchands. Exception faite à certains d’entre eux afin qu’ils puissent récupérer leurs effets, qui se trouvaient toujours à l’intérieur. En ce qui concerne les démolitions prévues pour le projet Metro Express, il nous revient qu’une liste a déjà été dressée. Une vingtaine de maisons et d’espaces commerciaux recevront ainsi la visite de bulldozers, notamment à La Butte, Beau-Bassin, Richelieu, Barkly ou encore Petite-Rivière.