METRO EXPRESS : Si gouvernma ti écoute PMSD, pays pa ti pou dans sa situation-la zordi, a déclaré Aurore Perraud

La responsable de communication des bleus est d’avis qu’il y a une grande menace de la paix sociale dans le pays
  • « Roshi Bhadain est un mort-né en politique », dit le secrétaire général du PMSD

En l’absence du leader de l’opposition qui est en visite privée à l’étranger, c’est Aurore Perraud, Robert Pallamy et Mamade Khodabaccus qui ont animé hier la conférence de presse du PMSD. Conférence où l’accent a été mis sur la situation sociale et économique dans le pays, le PMSD déplorant principalement l’opacité par rapport au dossier Metro Express et la manière d’agir du gouvernement vis-à-vis des personnes dont les maisons se trouvent sur le tracé et qui doivent être détruites. « La façon de faire du gouvernement MSM-ML a déstabilisé la population », estime la députée du N°4, qui rappelle que le PMSD avait attiré l’attention du gouvernement bien à l’avance sur ce dossier. « Si gouvernma ti écoute PMSD, pays pa ti pou dans sa sa situation-la zordi », dit-elle. Mamade Khodabaccus s’est lui attardé sur la situation politique dans le pays. Évoquant l’issue des partielles à venir au N°18, il a soutenu que le leader du Reform Party, « Roshi Bhadain, est un mort-né en politique. »
« Le PMSD n’est pas contre le développement, mais cela doit se faire à visage humain », a d’emblée fait ressortir Aurore Perraud. Elle a rappelé que le 28 mars 2017, le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, avait, lors de sa PNQ, attiré l’attention du gouvernement sur « l’opacité autour du projet Metro Express ». Et d’ajouter que le député Patrice Armance avait même déposé une Motion of Disallowance au Parlement. Cela, pour annuler la Government Notice 40 visant à exempter Metro Express Ltd d’une EIA Licence. Fustigeant le gouvernement pour son « arrogance et son incompétence », elle avance que « sa finn amenn sa pays-là dans instabilité sociale. »
La responsable de communication du PMSD a souligné que les députés Guito Lepoigneur, Patrice Armance et Salim Abbas Mamode ont accompagné les victimes du Metro Express dès le début et rappelle que les bleus ont toujours été pour le dialogue. Elle a regretté la façon de faire du gouvernement qui, par manque de communication, de campagne d’explication et de sensibilisation, selon elle, a provoqué la colère des habitants de La Butte et Barkly. Elle demande au gouvernement d’être honnête dans son approche et de venir avec un plan de relogement adéquat pour ces familles, « au lieu de venir avec bulldozers, riots et pelleteuses. »
Le PMSD pense que le gouvernement est dans une situation de fin de règne. Il en prend pour preuve, la situation confuse actuellement à la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) ou encore au sein de la police.
Le silence du MMM interpelle
Autre thème abordé par la responsable de communication du PMSD : la situation des Rohingyas, en Birmanie, considérés par l’ONU comme l’une des minorités les plus persécutées au monde, et où un génocide est actuellement perpétré. Une situation qui consterne la députée de l’opposition, « révoltée du silence complice » d’Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la Paix 1991 et dirigeante de Birmanie.
Le président du PMSD s’est pour sa part attardé sur la situation économique du pays. Selon lui « Maurice est actuellement en état d’urgence économique pour la deuxième fois depuis 2004 sous le même ministre des Finances, Pravind Jugnauth ». « Vishnu Lutchmeenaraidoo ti koz mirak ékonomik, mais l’indicateur est au rouge avec ce gouvernement MSM-ML », soutient Robert Pallamy. Selon ses observations, jusqu’ici, uniquement 27% des mesures gouvernementales ont été complétés et le dernier budget n’a nullement relancé l’économie, « bien au contraire. »
La situation politique dans le pays a été commentée par Mamade Khodabacus, qui est longuement revenu sur le dernier congrès du Reform Party. Le secrétaire général du PMSD a tenu à rectifier certains propos de Roshi Bhadain, qui avait notamment qualifié le leader de l’opposition « d’ingrat ». « Li mérite enn réplique pou so congrès kot ti éna zis 250 dimounn environ et plis ki 150 importés ladan », a dit Mamade Khodabaccus. Contredisant Roshi Bhadain, il affirme que le leader du Reform Party ne dit pas la vérité lorsqu’il dit qu’il a aidé le leader de l’opposition dans ses PNQ. Sur les 15 PNQ soulevées par le leader du PMSD, une seule, en l’occurrence celle relative à Omega Ark, a été suggérée par Roshi Bhadain, affirme-t-il. Si Roshi Bhadain a soumis d’autres questions à Xavier Duval, « elles étaient d’ordre personnel et d’une bassesse qui ne représente pas la nature du PMSD. Li finn donn kestyon lors bann sujets ki concerne personnellement les ministres Soodhun et Lutchmeenaraidoo », révèle-t-il. Aujourd’hui, note Mamade Khodabaccus, « Roshi Bhadain est désespéré. C’est un mort-né en politique. »
Mamade Khodabacus est aussi revenu sur “l’affaire Peroumal Veeren” et demande que le prisonnier soit à nouveau interrogé par la commission d’enquête sur la drogue avant que le Premier ministre n’aille à son tour devant la commission.
Le silence du MMM sur les récents événements de La Butte et Barkly surprend les bleus, qui notent que, jusqu’ici, Paul Bérenger n’a également toujours pas fait de commentaires sur le dossier de la drogue et la commission d’enquête. Pour Mamade Khodabaccus, « le silence du MMM peut être interprété comme si les mauves pé envie rentre dans la cuisine. »
Le secrétaire général du PMSD a aussi dit sa confiance dans une victoire du candidat Dhanesh Maraye aux prochaines élections partielles à Belle-Rose/Quatre-Bornes. Dans cette course qui sera remportée par le PMSD, Mamade Khodabacus note « un Arvin Boolell en transit du N°11 au N°18, déjà essoufflé, un Roshi Bhadain mort-né, une candidate MMM qui reste encore à déterminer. »


État de santé de Xavier Duval : « Tout va bien »
L’absence du leader de l’opposition ne passe pas inaperçue. Si la responsable de communication a indiqué hier que Xavier Duval était en visite privée à l’étranger pour des raisons personnelles et son check-up annuel, des rumeurs circulent sur l’état de santé du leader du PMSD. Contacté par Week-End, Xavier Duval indique qu’il est en Angleterre en compagnie de sa femme, Jennifer, en marge de l’anniversaire de sa mère. Quant à son état de santé, il se dit heureux que les Mauriciens s’en préoccupent. « Cela prouve que je compte beaucoup pour nos compatriotes », dit-il, précisant que « tout va bien. » Certes il traîne une mauvaise grippe depuis quelque temps, mais il se porte bien et sera de retour le 22 septembre, pour la rentrée parlementaire.