MEURTRE D’AJITH KUMAR TOHUBUL : Dean Golding arrêté, son épouse toujours recherchée

Louis Dean Hamilton Golding, 40 ans, a été arrêté jeudi par une équipe de la Field Intelligence Unit (FIU) dans la région de Baie-du-Tombeau. Il était recherché dans le cadre de l’enquête sur le meurtre du gérant de la villa Lotus, Ajith Kumar Tohubul, 61 ans, commis le 10 octobre. L’épouse du quadragénaire, Marie Clothida Golding, est toujours recherchée par la police.
Depuis un mois, la MCIT était sur les traces de Louis Golding après que son cousin, Jean Jacques Russie, 40 ans, a balancé son nom lors d’un interrogatoire aux Casernes centrales. La police a eu la confirmation qu’il se terrait dans la région de Rivière-Noire après avoir déserté sa maison à la cité EDC de Pamplemousses au lendemain du meurtre. La FIU a monté une opération jeudi après avoir appris qu’il devait se rendre à Baie-du-Tombeau pour récupérer un colis. Pour ne pas éveiller les soupçons, les policiers se sont déguisés, en portant l’uniforme du personnel du CEB. Ils ont fait mine de travailler sur un pylône électrique dans la rue où Louis Golding avait rendez-vous. Ce dernier a débarqué sur sa moto le matin. Les policiers se sont approchés de lui en dévoilant leur identité. Le suspect a été remis à la MCIT qui compte l’interroger sur son implication dans le meurtre du gérant de la villa Lotus. Les hommes du surintendant Luciano Gérard chercheront également à savoir où se cache son épouse.
Jean Jacques Russie avait balancé l’identité des deux Golding en soutenant les avoir vus tourner autour du bungalow le jour du drame. « Dean ti apros mwa pou enn travay. Li ti dir mwa bizin amenn li Trou-aux-Biches », a raconté le suspect à la police. Selon lui, son cousin a payé pour la location d’une voiture pour le conduire à la villa. « Ti ena Dean, so fam ek enn lot dimounn dan loto ». Une fois sur place, les occupants sont entrés dans la villa et sont ressortis une quinzaine de minutes après avec un coffre-fort, des caméras de surveillance, deux télés et d’autres objets. C’est dans la voiture que Jean Jacques Russie a appris que le gérant de la villa Lotus a été tué lors de ce vol, qui a mal tourné. Vu que les objets volés étaient devenus encombrants et pouvaient mettre la police sur leurs trousses, ils ont décidé de s’en débarrasser près d’un pont à Calebasses avant de retourner à Pamplemousses. Dans sa version des faits, Jean Jacques Russie a avancé avoir reçu Rs 6 000 de son cousin pour son « service ».