est poursuivi devant les Assises pour le meurtre de Naraynen Valaydon, commis le 19 janvier 2015 à Mahébourg. À l’ouverture de son procès hier, devant le juge Benjamin Marie-Joseph, siégeant aux Assises, l’accusé a plaidé coupable sous une charge de “manslaughter”.

À la police, il avait indiqué que ce jour-là, il voulait « donner une correction » au septuagénaire car ce dernier avait proposé à sa copine d’avoir des relations sexuelles avec lui contre une somme de Rs 500. « Mo ti sou linflians lalkol. Mo pa ti pou touy li », a raconté l’accusé. Neuf témoins ont été entendus lors du procès.

Naraynen Valaydon, âgé de 76 ans, avait été retrouvé gisant dans une mare de sang dans la cour de sa maison. Dans ses dépositions à la police, l’accusé avait avoué avoir commis ce crime sous l’influence de l’alcool car voulant surtout « donner une correction » au vieil homme. Au moment de son arrestation, sa copine devait lâcher « Blondy (St- Mart) ki fi ne bat li. » Elle devait également alléguer : « Pou Rs 500 sa dimoun-la ti dir mwa vinn dormi ar li. »

Revenant sur les faits, Jason St-Mart a raconté que le jour du drame, il se trouvait en compagnie de son frère et de quelques amis lorsque sa copine l’aurait appelé. En se rendant chez elle, sa copine, alors âgée de 16 ans, lui aurait ensuite fait part que Naraynen Valaydon passait devant sa porte lorsqu’il lui a fait des avances. Avances que celle-ci a repoussées avant d’en faire part à son petit ami lequel, furieux, est allé retrouver le vieil homme en compagnie d’un groupe de personnes dans le but de s’en prendre à lui.

Il a alors lancé une brique sur la victime avant de le passer à tabac. Une autopsie a été pratiquée par le chef du service médico-légal de la police, le Dr Sudesh Kumar Gungadin. Le décès du septuagénaire a été attribué à une fracture du crâne. Le médecin légiste a produit son rapport hier en cour. Jason St-Mart a, lui, présenté ses excuses, affirmant qu’il avait agi sous l’influence de l’alcool et qu’il n’avait aucune intention de tuer le vieil homme.