Le couperet est tombé hier. Jiawed Ruhumatally, un des protagonistes dans le braquage de la MCB du 11 février 2005, qui a coûté la vie à Marie Gérald Lagesse, ancien Customer Care Supervisor de cette banque, a été condamné à 42 ans de prison devant les Assises.
Des 627 jours que Jiawed Ruhumatally a passés en détention, 80% seront déduits de sa peine de 42 ans d’emprisonnement. Le juge Pritviraj Fekna a statué que l’accusé ne pouvait espérer la clémence de la cour de part l’acte de violence perpétré sur la victime, Gérald Lagesse. Pour rappel, Jiawed Ruhumatally avait été reconnu coupable d’une charge d’assassinat à l’unanimité du jury le 27 novembre. L’accusé a cependant signifié son intention de faire appel du jugement après avoir pris connaissance de sa sentence.
Jiawed Ruhumatally continue de nier son implication dans le meurtre de Gérald Lagesse, survenu après le braquage de la banque commerciale, où Rs 51,8 M avait été emportées. Jusqu’à l’heure, uniquement Rs 3 M ont été retrouvées sous un pont à Ébène. C’est Jiawed Ruhumatally qui avait accepté de mener les enquêteurs de la Major Crime Investigation Team (MCIT) vers cette partie du butin lors d’une reconstitution des faits. Selon les preuves présentées en cour, Jiawed Ruhumatally et ses acolytes s’étaient rencontrés la veille du braquage pour peaufiner leur plan. « Nou ena plan rant kot kof labank MCB, atak de dimounn ladan, kokin kantite kas ki gagne e pran van ale », avait indiqué Jiawed Ruhumatally dans ses dépositions à la police.
Le cadavre de Gérald Lagesse avait été retrouvé le lendemain du braquage par un planton près des coffres du QG de la MCB. La victime avait été ligotée et bâillonnée et des morceaux de papier avaient été insérés dans sa bouche avant de placer du ruban adhésif. Gérald Lagesse avait reçu plusieurs coups au visage et un couteau avait également été retrouvé sur les lieux du crime. Toutefois, le rapport post-mortem devait révéler que la victime est morte asphyxiée. Car malgré le ruban adhésif placé sur sa bouche, Jiawed Ruhumatally aurait enlevé sa chemise pour la placer une nouvelle fois dans la bouche de la victime.
Le juge a statué que l’accusé avait joué « un rôle majeur » dans la mort de Gérald Lagesse en enroulant ses vêtements autour de la bouche de la victime pour l’empêcher de respirer. Selon le rapport post-mortem, la victime serait décédée 3 à 4 minutes après que la chemise a été placée autour de sa bouche.
C’est suite aux conclusions de la magistrate Nadiyya Dauhoo, qui écoutait l’enquête préliminaire sur le meurtre de Gérald Lagesse, que le bureau du DPP avait décidé de déférer devant les Assises Jiawed Ruhumatally, Steeve Monvoisin et Laval Sambacaille. Dans son “ruling”, la magistrate avait trouvé qu’il y avait assez de preuves pour déférer l’affaire devant la juridiction compétente. Sa décision avait été rendue publique le lundi 31 mai 2010 devant la Cour de District de Port-Louis Sud. Sambacaille et Monvoisin, qui avaient plaidé coupables d’une charge de « manslaughter », ont écopé de 16 ans de prison. Quant à Jiawed Ruhumatally, il a fait face à un procès devant un jury pour avoir plaidé non-coupable d’une charge initiale d’assassinat.