Huit jours après le meurtre de l’Écossaise Janice Farman, commis à Albion dans la nuit de jeudi et vendredi de la semaine précédente, le crime a été élucidé et les agresseurs ont été formellement  identifiés suite à leurs aveux. Kamlesh Mansing, Rao Fakoo et Hanish Soonea, tous des habitants de Palma, Quatre-Bornes ont été épinglés. Selon leur témoignage, l’un d’entre eux avait été identifié par la victime, ce qui les a poussé à commettre l’irréparable.
La Major Crime Investigation Team (MCIT) a fait preuve de célérité et d’efficacité dans cette affaire. En effet, moins de cinq jours après le crime, un développement majeur est intervenu avec l’arrestation de Ravish Rao Fakoo et Kamlesh Mansingh, tous deux âgés de 25 ans et habitant Palma, Quatre-Bornes.
Lors de leurs interrogatoires, jeudi, les deux suspects ont nié toute implication dans ce meurtre. Mais Rao Fakoo a fini par craquer dès jeudi et a accepté de coopérer avec les limiers de la Major Crime Investigation Team (MCIT) en avouant que Kamlesh Mansing et lui étaient présents chez la victime ce soir-là, ainsi que Hanish Soonea, 18 ans, laveur de voitures habitant Palma. Rao Fakoo a, toutefois, maintenu qu’il n’avait pas participé à l’agression mortelle de l’Écossaise. “Mo ti zis sofer, mo pa’nn fer krim mwa”, a-t-il confié aux limiers de la MCIT, menée par l’assistant surintendant de police Luciano Gérard sous la supervision du surintendant Manaram.
Interrogé hier matin après avoir été incriminé par Ravish Fakoo et Hanish Soonea, en présence de son homme de loi, Asley Hurhangee, le suspect Kamlesh Mansing a finalement avoué aux enquêteurs être le cerveau dans cette affaire. Il s’est expliqué sur la version des faits fournis par ses deux complices. “On s’était rendu chez la dame avec l’intention de voler. Mais comme elle avait reconnu le visage d’un parmi nous, j’ai dit à mes amis qu’il fallait la tuer pour qu’elle ne nous dénonce pas à la police. Ne sachant pas trop quoi faire après avoir constaté qu’elle avait déjà rendu l’âme, nous avions décidé de maquiller le crime en un vol. Nous avons mis la maison sans dessus dessous, volé quelques objets, avant de prendre la voiture de Janice Farman”.
Maské loto
Selon nos informations, le cerveau Mansing aurait fait part à ses deux complices Ravish Fakoo et Hanish Sooneah, lorsqu’ils étaient en route vers Trois Mamelles après avoir commis leur forfait, qu’il avait déjà identifié un endroit où il pourrait “maske loto-là pou ki personn pa rekonet li apre” . Les enquêteurs n’en ont pas pour autant fini avec les accusés.  “Il seront appelé à fournir plus de détails “, a confié, hier matin à Week-End, une source proche du dossier. Autre information que doivent vérifier les enquêteurs: si une dette de Rs 300,000 existait entre la victime et l’un de trois suspects. Il semblerait que du côté de la MCIT, on ne soit pas totalement convaincu du mobile du crime.
Le cerveau connaissait la victime
Kamlesh Mansing, qui loue des voitures de temps en temps, n’était pas un inconnu de l’Écossaise Janice Farman. Il la connaissait depuis assez longtemps car ils ont travaillé ensemble au sein de la même entreprise et il allait régulièrement rendre visite à sa collègue écossaise à Albion. “Nous avions développé des liens solides au fil des années au point où elle m’avait confié son Pin code pour effectuer des retraits”, a confié le suspect. Et c’est ainsi qu’il a appris que Janice avait décidé de quitter Maurice où elle s’était installée depuis 10 ans, pour rejoindre son pays natal. D’où le plan de Kamlesh Mansing de cambrioler la maison de la victime dans la nuit du jeudi 6 juillet à Albion avec ses deux complices.
Quant au suspect Ravish Rao Fakoo, qui a retenu les services de Me Tisha Shamloll, il n’a pas tardé à se mettre à table. Il a dévoilé dans les moindres détails la séquence des événements menant à l’agression mortelle de cette Écossaise de 47 ans, mère d’un enfant autiste de 10 ans. “Kamlesh mem ti servo pou plan kokin”, a-t-il dit lors de son interrogatoire. “Kamlesh s’était mis dans la tête qu’il devait à tout prix aller chez son amie Janice Farman pour voler.” Et quelle a été sa participation dans ce vol? “Mo ti zis sofer, mo pa’inn fer krim”, a-t-il confié aux enquêteurs, vendredi, lors de son interrogatoire avant de balancer le nom de Hanish Soneea. “Nous avons pris la précaution de porter des cagoules pour ne pas nous faire remarquer et j’étais entré dans la maison seulement  pour aider mes complices à embarquer le butin”, a-t-il raconté aux hommes de l’ASP Gérard.
En ce qui concerne Hanish Sooneea, il a reconnu sa participation à ce cambriolage et a comparu devant la Cour sous une charge provisoire de meurtre. Son interrogatoire se poursuivra cette semaine.
Pour rappel, le fils adoptif, autiste de naissance, est l’unique témoin de ce drame. C’était lui qui a averti l’amie de sa mère, une habitante de Vacoas. Lorsque des policiers sont arrivés sur les lieux du crime, ils ont découvert la victime allongée sur le dos, portant des traces de sang sur la bouche.L’autopsie pratiquée par le Dr S. K. Gungadin, chef du département médico-légal, et le Dr M. Monvoisin a attribué le décès de Janice Farman à une asphyxie suite à une compression au niveau du cou.