Le procès intenté à Peter Wayne Roberts pour le meurtre de sa petite amie Lee Ann Palmarozza tire à sa fin. Le dernier témoin du procès, le Dr Satish Boolell, qui avait réalisé une contre-autopsie de la victime, a été entendu jeudi. Lors de son contre-interrogatoire par l’avocat de la poursuite, Me Mehdi Manrakhan, l’ancien Chief Police Medical Officer a été à maintes reprises confronté au fait que son rapport contenait plusieurs conclusions catégoriques alors qu’il n’était pas le premier à avoir autopsié le corps. Le Dr Boolell a déclaré que tout ce qu’il avait vu était dans son rapport, ajoutant qu’il maintient ses observations.
Après sa retraite, en 2010, le Dr Boolell dit avoir travaillé sur une dizaine de “high profile cases”. « I take it that you get paid », devait lui demander Me Manrakhan. Et le témoin de répondre : « Nobody works for free. » L’avocat de la Poursuite a ainsi fait ressortir que le Dr Satish Boolell avait pratiqué la contre-autopsie après que le cadavre ait été « ouvert » à deux reprises. « There is a large amount of artefacts produced. The chances of misinterpretation are high », a voulu savoir la Poursuite. « I have more than 40 years in this business. I can distinguish between artefacts and bruises », a catégoriquement répondu le Dr Boolell. Répondant à la Poursuite sur le fait que les médecins qui avaient pratiqué l’exercice de réanimation avaient déclaré en cour qu’ils avaient suivi les procédures, le Dr Boolell a maintenu fermement que l’exercice de réanimation, pratiqué par des personnes sans expérience, peut causer beaucoup de dégâts. « I am not aware of how it was done. But in an emergency condition, a body it not a dummy. We do not know if there are other people who have carried out CPR before », a soutenu le Dr Boolell.
Me Mehdi Manrakhan a par ailleurs confronté le témoin au fait que bien qu’il ait dit préférer être ouvert à plusieurs options, son rapport contenait cependant des conclusions catégoriques quant aux blessures et leurs causes. « It is a conclusion. I stand by what i wrote. I have no intention of lying », devait lancer le Dr Boolell. Et Me Manrakhan de répliquer : « Who is talking about lying ? »
Après l’audition de ce témoin, les membres du jury ont effectué une visite à l’Anahita Resorts, et ce afin de faire un constat de visu de la piscine dans laquelle Lee Ann Palmarozza avait été retrouvée morte et de voir les différents endroits que le couple avait fréquentés avant le drame, entre autres le bar et leur villa. Le procès franchira une étape finale lundi avec les plaidoiries des deux avocats.
Rappelons que Lee-Ann Palmarozza, 35 ans, avait été retrouvée sans vie dans une piscine de l’Anahita Resorts dans la nuit du 28 au 29 décembre 2014. Alors que Peter Wayne Roberts avait déclaré qu’il allait se mettre à la disposition des enquêteurs et qu’il ne devait rentrer en Afrique du Sud que le 11 janvier, il avait cependant tenté de quitter Maurice plus tôt, soit le 2 janvier. C’est là que la police avait procédé à son arrestation. Le milliardaire sud-africain avait fait valoir son droit au silence.