MEURTRE DE STACEY HENRISSON : Tentative de suicide du suspect Jairaj Sookur, en Prison

  • Le plan du meurtrier présumé de Stacey Henrisson déjoué par un Prison Officer lors d’une tournée des cellules du Block E de la Prison de Beau-Bassin
  • Le beau-père de la victime admis sous stricte surveillance 24 heures sur 24 au Brown Sequard Hospital depuis la fin de la semaine
  • Le dossier de l’enquête de la CID de la Western Division sur le point d’être transmis au DPP en vue d’instruire une enquête préliminaire présidée par un magistrat

Vifs émois à la Prison Centrale de Beau-Bassin, plus particulièrement dans le Block E, très tôt hier matin. L'un des High Profile Remand Prisoners, Jairaj Sookur, présumé  meurtrier de la jeune Stacey Henrisson, avait tenté de se suicider à l'intérieur de sa cellule. Le Prison Officer, responsable de ce bloc, comprenant 16 détenus, soit un par cellule, effectuait un dernier round à 5 heures, hier matin, avant l'exercice de Handing Over quotidien. Arrivant à la hauteur de la cellule occupée par le beau-père de la jeune fille, l'attention de l'officier de la Prison fut attirée par des manœuvres de préparation en vue d'un éventuel suicide. Il était alors 5 heures du matin.
Aux termes du protocole établi à la Prison et mettant à exécution les procédures en vigueur, l'alerte fut donnée. Avec l'aide d'autres Prison Officers, le détenu Sookur fut évacué de force de sa cellule et transporté d'urgence à l'infirmerie de la Prison. Il fut examiné par le médecin et l'infirmier de la Prison, et aucune trace de blessure ne fut relevée sur son corps.
Après consultations au plus haut niveau de l'Administration pénitentiaire, la décision a été prise de faire transférer Jairaj Sookur au Brown Sequard Hospital avec instruction de le mettre sur « Suicide Watch ». Ainsi, depuis hier matin, ce détenu est placé sous haute surveillance, 24 heures sur 24 heures à l'hôpital Brown Sequard tout en nécessitant le déploiement de deux officiers de la Prison Security Squad et de deux autres Prison Officers.
Depuis son incarcération dans le cadre de l'enquête sur le meurtre de la jeune Stacey Henrisson, dont le cadavre placé dans un sac-poubelle avait été balancé dans les Gorges de la Rivière-Noire dans la nuit du 5 au 6 mai de l'année dernière, Jairaj Sookur avait été placé en détention à la New Wing avant d'être transféré à la Remand Prison de Grande-Rivière-Nord-Ouest.
Par la suite, les autorités de la Prison sont parvenues à la conclusion que pour la sécurité du suspect, compte tenu de la gravité de l'acte criminel qui lui est reproché, il serait mieux de le détenir dans le Block E de la Prison de Beau-Bassin où les garanties de sécurité sont considérées comme étant nettement plus renforcées avec un détenu par cellule.
D'autre part, une enquête interne a été ouverte en vue d'établir les circonstances des incidents survenus dans le Block E de la prison ou encore de confirmer si ces mêmes événements ne constitueraient pas une mise en scène dans une tentative de changer le cours des procédures pénales qui pourraient être instituées contre lui en vue d'élucider le crime commis de sang-froid dans l'enceinte de la Myassa Healing Centre à Bonne-Mère, Flacq.
Un autre élément troublant versé dans le dossier de Jairaj Sookur à la prison est que depuis une dizaine de jours, un Intelligence Report a été soumis aux responsables de la Prison quant à des démarches suspects de ce détenu. Mais aucune des sources approchées par Le Mauricien n'a voulu faire part de plus amples détails sur ce dernier aspect en avançant l'aspect extrêmement délicat des Findings de ce rapport.
Par ailleurs, les limiers de la CID de la Western Division, menés par l'assistant surintendant de police Daniel Monvoisin, sont sur le point de boucler les derniers détails de ce dossier avant de le transmettre au Director of Public Prosecution's Office en vue d'instruire une enquête préliminaire présidée par un magistrat et de déterminer un Prima Facie Case sur la base des preuves recueillies par la police.
Le retard accusé pour franchir cette étape s'explique par le fait que suite à des doléances au sujet des allégations de brutalité policière dans une Prisoner's Letter adressée au commissaire de police par Jairaj Sookur, tout le dossier avait été retiré de la CID de la Western Division et confié au Central CID. Mais cette contre-enquête ne devait relever aucun élément troublant susceptible d'accréditer la thèse avancée par le suspect.
D'autre part, une motion de remise en liberté sous caution devant la Bail and Remand Court a été rejetée récemment car selon les enquêteurs de la police, de sa cellule à la Prison de Beau-Bassin, Jairaj Sookur aurait fait parvenir des menaces de mort à Ramdassen Tany, un des suspects interpellés depuis le début de cette affaire et actuellement en liberté conditionnelle en attendant la décision du DPP.