Le salaire minimum national, qui entrera en vigueur après l’adoption du Wage Consultative Council Bill par l’Assemblée nationale, s’appliquera aussi bien au secteur public qu’au secteur privé, a déclaré hier le ministre du Travail, Sudesh Callichurn, lors de l’assemblée générale de la MEXA à l’hôtel Labourdonnais. Il a promis que le texte de loi, qui sera présenté bientôt au Parlement, sera diffusé au préalable à tous les partenaires sociaux dans le cadre d’un processus de consultation.
Ainsi, a précisé le ministre du travail, tous les travailleurs couverts par le rapport PRB et NRB, ainsi que ceux qui ne sont pas couverts par ces deux mécanismes salariaux, auront également droit à un « payment of a uniform decent floor wage ». Le National Minimum Wage est une « décision politique majeure pour améliorer le bien être des travailleurs », selon lui. « Actuellement, il n’y a pas un seul système concernant le paiement des salaires pour des occupations dans différentes industries et différents secteurs de l’économie. »
« The Minimum Wage Fixing Mechanism benefits are expected to be manifold. It will attract local workers who normally show relectance to join the manufacturing secteur. Lesser dependency on foreign labour is expected to result forthwith », a encore dit le ministre du Travail. Sudesh Callichurn a également annoncé la révision de l’Employment Rights Act et de l’Employment Relations Act. Son ministère s’est déjà engagé dans un processus de consultations avec les parties prenantes. Les amendements pourront être présentés dans le courant de l’année.
La « contribution considérable des travailleurs étrangers » dans l’économie a également été soulignée par le ministre Callichurn, qui a insisté sur la nécessité que ces derniers soient « traités de manière humaine ». Il a rappelé que deux instruments légaux sont utilisés pour assurer le bien-être des travailleurs immigrés, soit la Recruitment of Workers Act et la Non Citizens Employment Restriction Act, qui permet de contrôler le flux de personnes arrivant à Maurice pour travailler. À la lumière des problèmes rencontrés par les travailleurs étrangers ces derniers temps, un comité technique sur la « recruitment licence » a été institué pour évaluer et revoir les politiques et procédures pour l’octroi des « recruitment licences and licencees ».
Alors que le Budget est en voie de préparation, Sudesh Callichurn a finalement lancé un appel à la communauté des affaires pour soumettre des propositions concernant des initiatives de réformes stratégiques susceptibles de permettre une amélioration de la productivité et d’améliorer la compétitivité des produits mauriciens tout en améliorant le bien-être des travailleurs.