La Mauritius Family Planning and Welfare Association (MFPWA) travaille actuellement sur un plan stratégique pour la période 2016-2022 visant le vieillissement de la population, la fertilité, la santé sexuelle des jeunes et la pauvreté. La directrice exécutive de cette organisation, Vidya Charan, indique que la MFPWA a, en 2015, discuté de ces questions avec les différentes parties et autorités concernées. « Notre but est l’amélioration des conditions de vie de la population mauricienne », fait-elle ressortir.
C’est ainsi que le personnel de la MFPWA, aidé de volontaires, a sensibilisé durant cette année environ 10 000 adolescents sur les questions liées à la santé sexuelle et reproductive, particulièrement sur leurs comportements sexuels, la croissance humaine, la puberté, la grossesse précoce, le VIH/sida et la contraception. Environ 600 élèves ayant délaissé l’école ont également été atteints.
S’agissant toujours des adolescents, Vidya Charan indique que le “Drop-In Centre” de la MFPWA a accueilli cette année environ 500 jeunes ayant été  abusés sexuellement pour leur prodiguer des conseils et les aider à la réhabilitation. Parmi ces cas, environ 200 concernaient une grossesse précoce. « Un soutien psychologique ainsi que des activités créatives et une thérapie de groupe ont été organisées à l’intention de ces adolescents », confie la directrice exécutive de la MFPWA. Quelques-uns de ces jeunes ont été référés à d’autres institutions pour une assistance légale et un suivi.
Au chapitre de l’éducation, la MFPWA a formé une centaine de “peer leaders” sur la santé sexuelle et reproductive ainsi que sur la contraception dans quatre régions de l’île. « Ces “peer leaders” travailleront avec les jeunes dans la société et référeront, si besoin, ceux qui sont vulnérables aux institutions appropriées », indique Vidya Charan.  
Cette année, la MFPWA a également mis l’accent sur le rôle et la responsabilité des parents par rapport à l’éducation de leurs enfants. « Nous avons sensibilisé un millier de parents et nous comptons faire davantage en 2016 », laisse-t-elle entendre. Les différentes sessions de formations et de sensibilisation ont aussi été organisées à Rodrigues à environ 200 mères célibataires et un certain nombre d’hommes sur leur rôle et leurs responsabilités au sein de la famille.