Mgr Alain Harel fête ses 15 années comme évêque de Rodrigues. L’occasion de faire le point sur le rôle de l’Église dans la société rodriguaise et d’analyser les 15 années de l’autonomie. Tout en reconnaissant qu’il y a eu beaucoup de progrès dans l’île, notamment dans le domaine des infrastructures, il est aussi d’avis qu’il y a de nombreux défis à relever, avec les grandes mutations dans la société. Il cite notamment l’attention aux plus pauvres, l’écologie et l’aménagement du territoire, ainsi que la démocratie participative. Ce dernier élément, dit-il, est important pour consolider l’autonomie. Quant à savoir s’il a des chances de succéder à Mgr Maurice Piat, il répond tout simplement que sa mission à Rodrigues n’est pas terminée.