Depuis le mois de décembre, la planète entière est concentrée sur le Covid-19. Au vu de la situation alarmante qu’a déclenchée cette pandémie à travers le monde, nous avons tendance à oublier les autres maladies. Or, même si les températures qui ont chuté ces derniers jours sont plutôt douces, l’hiver est bel et bien là. Et ce n’est pas parce que nous sommes confinés ou presque déconfinés que nous devons oublier qu’avec l’arrivée de l’hiver, arrivent aussi les petits bobos de la saison. Surtout que les virus respiratoires, comme celui de la grippe, sont plus résistants quand les températures sont basses. Il y a donc un risque plus grand d’être contaminé. Outre les gestes barrières contre le coronavirus – qui d’ailleurs peuvent aussi bien nous protéger contre les différents maux d’hiver comme la grippe, la conjonctivite, la gastro, etc., d’autres gestes simples sont aussi nécessaires pour aider notre organisme à mieux se défendre contre les maladies hivernales. Un corps bien armé a de meilleures chances d’échapper aux maladies, mais aussi, en cas de contamination, de guérir plus vite en évitant les complications.

source photo : internet

Une bonne hygiène de vie, c’est essentiel !

La meilleure prévention contre les maladies hivernales, c’est une bonne hygiène de vie. Dormez suffisamment. Une nuit blanche suffit à affaiblir le système immunitaire, car elle réduit le nombre d’une certaine famille de globules blancs. Même si le temps de sommeil reste une donnée propre à chacun, les médecins recommandent tout de même de dormir au moins 7 à 8 heures.

Faites du sport. Un exercice modéré, c’est-à-dire 30 à 60 minutes par jour (même en intérieur c’est possible de faire du sport) est bénéfique et immunostimulant. Il réduit le risque d’infections respiratoires d’environ 40 %. Pour autant, n’en faites pas trop, un exercice intense et prolongé peut affaiblir le système immunitaire, facilitant l’entrée et la multiplication des virus dans l’organisme.

Ne malmenez pas votre organisme par la consommation excessive d’alcool ou de tabac et mangez de façon saine et diététique.

Pensez à vérifier également que l’atmosphère de votre intérieur est bien aérée, car un air confiné contient plus de microbes.

Une vigilance accrue à la cuisine

Les mains propres, c’est l’affaire de tous et l’hygiène de base consiste à se laver les mains bien avant, à l’heure de la préparation des plats dans la cuisine. Et à les essuyer avec un essuie-mains à part, pas avec le torchon utilisé pour la vaisselle !

Soyez vigilant aussi avec les couverts. N’utilisez jamais pour ciseler du persil ou trancher des crudités un couteau qui a servi à couper de la viande crue. Celle-ci peut contenir des bactéries qui seront détruites à la cuisson, mais qui passeront, via le couteau, dans les crudités que vous avalerez telles quelles !

Surveillez la température du réfrigérateur : elle ne doit pas dépasser 5 °C pour ralentir suffisamment le développement des microbes.

Les toilettes, une source potentielle d’infections

Autre lieu à risque, les toilettes. Fermez le couvercle de vos toilettes avant de tirer la chasse d’eau. Une étude américaine a montré que celle-ci produit un effet aérosol qui, par les gouttelettes qu’elle pulvérise, envoie des germes sur toute la surface de cette petite pièce, notamment sur le papier toilette utilisé ultérieurement

Les remèdes naturels vous aident à rester en forme et à soulager les symptômes

Buvez un verre de jus d’orange frais

Le mieux est de presser quelques oranges. Vous pouvez conserver le jus d’orange deux, trois jours au réfrigérateur, les pertes en vitamines sont faibles.

Un cocktail de vitamines

La star de l’hiver est la vitamine C. Elle permet de mieux résister au froid et aux infections. On en trouve dans les agrumes, les kiwis  à consommer en jus ou en salade. Les choux (le brocoli surtout), le persil en contiennent également beaucoup. Pour stimuler le système immunitaire, la vitamine B9 est particulièrement recommandée. Il y en a dans le poisson, le cresson, les noix, les céréales complètes Faites aussi le plein de vitamine D. Elle active des globules blancs (lymphocytes T) nécessaires pour fabriquer des anticorps et détruire les microbes. Dans l’alimentation, on en trouve surtout dans les poissons gras.

Les produits de la ruche

Les produits de la ruche – miel, gelée royale et propolis – ont la réputation, bien méritée, de renforcer le système immunitaire. Le miel s’utilisera pour sucrer les tisanes lors des épisodes de rhume. La gelée royale est surtout employée en cure préventive. Quant à la propolis, son efficacité pour soigner les maux de gorge et les rhumes est redoutable.

Optez pour les légumineuses

Les lentilles et les pois chiches, par exemple, sont riches en protéines végétales et en acides aminés. Les légumineuses contiennent également des glucides, des fibres, des minéraux (comme le fer, le magnésium ou encore le sélénium) et des vitamines (B6 en particulier).

Se défatiguer avec le magnésium

Certaines études indiquent que le chlorure de magnésium stimule les globules blancs. Mais c’est surtout pour son action antifatigue qu’il est conseillé. Vous en trouverez notamment dans les sardines à l’huile, les fruits de mer, le cacao, le café, le chocolat noir à 70 % de cacao, les noix de cajou, les amandes, les épices (graines de cumin, de coriandre, curry, gingembre moulu ), les pains et riz complets

Déstresser

Yoga, jardinage, lecture La nature de l’activité importe peu. Ce qui compte, c’est de se détendre, car le stress, la fatigue et le surmenage affaiblissent le système immunitaire.