“MILEAGE ALLOWANCE”: Un Senior Social Security Officer poursuivi pour corruption

Un Senior Social Security Officer, Budrasen Jugurnauth, est poursuivi en Cour intermédiaire sous 23 charges de “public official, make use of his position for a gratification”. L’ICAC lui reproche d’avoir approuvé la “mileage allowance” d’une employée, à savoir Mawtee Boodhram, et ce, à plusieurs reprises de 2002 à 2009, alors qu’elle n’avait pas utilisé sa voiture personnelle pour le travail. Le fonctionnaire a plaidé non coupable.
Mawtee Boodhram avait plaidé non coupable des 71 chefs d’accusation. Compte tenu de sa séniorité, elle avait droit à la “mileage allowance”. Ainsi, pour la période de 2002 à 2009, Mawtee Boodhram aurait réclamé plusieurs milliers de roupies en tant que “mileage allowance” alors qu’elle n’avait pas le droit d’en bénéficier. Il en ressort que des officiers de la Sécurité sociale utilisent leur voiture pour effectuer une visite des sites concernés ayant fait l’objet de certaines demandes devant être examinées par le bureau. Or, il s’avère que Mawtee Boodhram n’avait pas utilisé sa voiture personnelle pour le travail.
En outre, l’accusée, au moment des faits, n’avait pas de permis de conduire malgré le fait qu’elle possède une voiture. En cour, elle avait admis qu’elle se rendait tous les jours au travail par autobus et faisait de même si elle avait à effectuer des “site visits”. Elle avait indiqué avoir réclamé tous les mois le remboursement pour les trajets effectués en autobus dans le cadre de son travail. Elle devait aussi admettre que lorsqu’elle avait été transférée au bureau de Plaine-Verte, Budrasen Jugurnauth avait approuvé la “mileage allowance” « sans problème » bien qu’elle ne se servît toujours pas de sa voiture pour ses déplacements.
À l’appel de l’affaire hier, un témoin a été entendu. Un ex-Principal Social Security Officer a soutenu qu’il n’y avait pas de parking au bureau de Pamplemousses et que, dans les livres, il y avait bel et bien des entrées pour les déplacements de Mawtee Boodhram. L’affaire a été ajournée au 24 janvier 2018.