Oreyly Bruget, jeune femme de 25 ans, travaille avec les enfants de 3 ans à monter à la crèche Yara à Pointe aux Sables, en collaboration avec sa mère. En ce moment, elle monte son école maternelle, où elle espère inculquer des valeurs liées à l’écologie aux enfants qui lui seront confiés. Engagée en faveur de cette cause, Oreyly Bruget a élaboré un projet baptisé Objectif zéro restes, qui consiste à recycler tous leurs déchets. Initialement, elle souhaitait devenir décoratrice d’intérieur. Petit à petit, en gagnant en maturité, elle a compris qu’elle revenait toujours vers les enfants.

Elle veut leur inculquer les bonnes valeurs, leur apprendre à choisir eux-mêmes qui ils veulent être plus tard. Elle estime qu’il faut leur montrer l’importance de l’écologie. Selon elle, à Maurice, on ne fait pas attention à cet aspect, et que ce sont les enfants qui vont en payer le prix. Il est nécessaire de leur faire réaliser à quel point il est important d’être propres.

Pendant les vacances, elle a permis à des enfants de vivre les Jeux des Îles. Elle donnera l’occasion à un autre groupe de faire une sortie où l’accent sera mis sur le recyclage.

La boîte à questions

Notre invitée a plongé sa main dans notre boîte à questions. Et le hasard lui a imposé ce qui suit.

Pensez-vous que nous sommes seuls dans l’univers ?
Non, nous ne pouvons pas être seuls dans l’univers. Nous savons déjà qu’une étoile est un soleil; chaque étoile qu’on voit est un système solaire différent. Si chacun d’eux peut abriter une planète comme la nôtre, on ne peut pas être seuls.

Comment définiriez-vous notre pays ?
C’est un vrai paradis dont il faut prendre grand soin, parce que ça ne durera pas longtemps à cause de la pollution. Il y a des choses que le gouvernement ne voit pas ou ne veut pas voir. À Mare Chicose par exemple, il n’y a plus de place. Il faut trouver un nouvel endroit pour continuer à déverser nos déchets. Il serait plus intelligent de trier nos déchets et de commencer à recycler et de promouvoir les produits bios.

Quelle sera votre première action le jour où l’on vous nommera Premier ministre ?
Si un jour cela arrivait, je ferais en sorte qu’il y ait des amendes directement lorsque les gens jettent leurs déchets par la fenêtre quand ils conduisent ou lorsqu’ils marchent. Il faudrait sensibiliser réellement les gens sur ce problème grave.

Que direz-vous à Dieu quand vous le verrez ?
Je lui demanderai pourquoi il y a tant de souffrances dans le monde. Quand on entend parler de Téhéran qui augmente sa puissance nucléaire ou de Trump qui dit toutes sortes de choses déplacées à propos des femmes, et que les gens votent quand même pour lui, c’est assez triste…

Quelle est votre plus grande frousse ?
Comme pour beaucoup de gens, les cafards, surtout lorsqu’ils s’envolent.

Quel est le meilleur conseil que vous pourriez donner à votre enfant ? Et le pire ?
Le meilleur serait de faire confiance aux autres et d’avoir confiance en lui. Le pire serait de lui dire d’avoir peur d’essayer.

Qu’offrirez-vous au Premier ministre s’il vient chez vous à l’heure du dîner, et de quoi lui parlerez-vous ?
Je lui offrirai des lasagnes. C’est ce que je fais de mieux. Je lui parlerai de l’environnement et de comment il pourrait mieux faire dans ce domaine.

Après votre passage sur Terre, que souhaiteriez-vous que l’on dise de vous ?
Que j’étais une bonne personne et que j’ai toujours fait de mon mieux pour faire plaisir aux autres autour de moi.

À quelle personnalité publique confieriez-vous les clés de votre maison pendant vos vacances à la plage ?
Je choisirai Emma Watson, car elle fait beaucoup de bonnes choses pour les enfants avec l’UNESCO. Elle s’impose pas mal dans ce milieu, en faisant énormément et en aidant les gens. Elle est aussi féministe, tout comme moi. Cela me touche et m’influence beaucoup.

C’est officiel, le Père Noël existe et lit cette rubrique. Que souhaitez-vous lui demander ?
Je voudrais qu’il apporte un cadeau pour chaque enfant de la Terre, et qu’il amène également la paix parmi nous. Mais je ne sais pas s’il le peut…