MISS MAURITIUS 2013 : La couronne à Pallavi Gungaram

Samedi dernier s’est tenue la finale de Miss Mauritius au J&J Auditorium à Phoenix. Lors de cette soirée sans grande nouveauté, c’est Pallavi Gungaram, 19 ans, qui a succédé à Diya Beeltah. Shiksha Matabadul a été élue Miss Mauritius International et Sheetal Khadun, Miss Mauritius World 2013.
Sans la présence de la troupe d’animation du Club Med d’Albion, cette soirée de la finale Miss Mauritius 2013 aurait été monotone. En effet, grâce à plusieurs chorégraphies et surtout à un numéro d’acrobatie époustouflant, les personnes présentes et celles qui étaient devant leur petit écran de MBC 3, ont pu apprécier un spectacle haut en couleurs. Chapeau bas aux artistes de la troupe qui, dès l’ouverture du show, ont su donner un cachet professionnel à cette finale.
Du côté des passages des Miss sur scène, rien d’exceptionnel à signaler. Comme les années précédentes, les douze candidates ont défilé dans plusieurs tenues – sport, maillot de bain, tenues de ville et de soirée, ainsi que dans la traditionnelle robe de mariée.
Durant la soirée, animée par Vanessa Obeegadoo et Shirley Chumroo, plusieurs clips ont été diffusés, dont un mini-portrait des Miss, les différents concours de Miss Sport, Miss Talent, Miss Photogénique, ainsi qu’une rétrospective de l’année de règne de Diya Beeltah et de Nathalie Lesage.

Trac.
Après un petit discours de ces dernières, tout en émotion, il était temps de découvrir les cinq finalistes. À l’annonce des noms, l’audience n’a pas vraiment réagi, hormis quelques applaudissements des parents et des amis. Peut-être sous l’effet de la surprise ou la déception de ne pas voir leurs préférées parmi les cinq…
Est ensuite arrivé le moment tant attendu des questions/réponses des finalistes. Le trac était de rigueur. Mais ce ne peut être une excuse lorsqu’on sait que chaque fille doit se préparer pour cette étape. Pallavi Gungaram a été la seule à plus ou moins tirer son épingle du jeu. Les autres filles ont donné à entendre un discours incompréhensible, et souvent hors sujet. On se demande alors comment se déroule la préparation des Miss par le comité organisateur ! En attendant de les voir prochainement défendre le titre de Maurice au niveau international, on espère que le tir sera rectifié. Inutile de dire qu’elles ont du pain sur la planche.
Pallavi Gungaram, Miss Mauritius 2013, repart avec sa couronne, son écharpe et une voiture. Les dauphines sont Natashka Veerapen et Neha Gyah (Miss North); Tracy Ponen, Miss Photogénique; Sharleen Quirin, Miss Amitié; Shiksha Matabadul, Miss International; et Sheetal Khadun, Miss World Mauritius.
 

Portraits de Miss
Samedi dernier, lors de la finale de Miss Mauritius 2013, cinq demoiselles ont été couronnées. Une nouvelle vie commence pour elles. Ambitieuses, elles se sentent toutes prêtes à relever le défi et donner le meilleur d’elles-mêmes. Portraits de ces nouvelles reines de beauté…

Pallavi Gungaram Les grandes causes
La nouvelle Miss Mauritius 2013, Pallavi Gungaram, 1m68, est émue et encore sous le choc. “C’est maintenant que le travail commence. Je souhaite reprendre ce que Diya Beeltah et Nathalie Lesage ont commencé. C’est-à-dire leurs projets sur l’interculturalité et la prévention du cancer, ou même soutenir de nouvelles causes”, soutient la Miss, au début de son année de règne.
Son certificat de HSC tout juste en poche, elle commencera une formation en psychologie clinique au mois de septembre à l’Université de Maurice. À seulement 19 ans, elle se dit prête à relever le défi et jongler entre ses études tertiaires et son titre. “Pour arriver à gérer les deux, il suffit d’avoir la tête sur les épaules.” L’ancienne étudiante du collège Lorette de Quatre-Bornes remercie ses deux parents enseignants de l’avoir soutenue durant le concours. “Ma famille est encore plus ravie que moi. Mon parcours, je l’ai accompli grâce à eux. Je sais qu’ils seront toujours là pour moi.”

Sheetal Khadun L’art de la mode
Elle succède à Nathalie Lesage comme Miss World Mauritius et fait la fierté de toute sa famille. Le concours est pour elle un tremplin. “J’évolue dans le monde du Fashion and Textile et je suis consciente que mon titre va m’aider à l’avenir.” La finale restera un moment inoubliable, en particulier l’instant des questions-réponses. “Je pense que je m’en suis bien sortie avec la question sur l’art. C’est un domaine que j’aime. J’ai eu de la chance d’avoir cette question et cela m’a donné le courage d’y répondre”, affirme la jeune femme de 24 ans.
Sheetal Khadun a des rêves plein la tête. Pour le moment, elle voudrait surtout travailler sur des projets d’awareness.

Shiksha Matabadul Dream coming true
D’origine mauricienne et âgée de 21 ans, la Miss International Mauritius a résidé en Angleterre depuis sa plus tendre enfance. Un diplôme en nursing en poche, elle affirme que c’est une nouvelle vie qui commence. Ce titre représente ce qu’elle a toujours voulu. “One day, I was watching a beauty pageant contest on television and I said to my mummy that I wanted to represent Mauritius on an international basis. And here, I am. It’s a dream coming true.” Devant les nouveaux challenges qui se présentent à elle, elle soutient que “it’s a life change”. Elle avoue que la compétition était rude car les autres candidates étaient très talentueuses.

Neha Gyah Miss North
Élue première dauphine au concours Miss Mauritius 2013, Neha Gyah, 22 ans, se dit satisfaite de son titre. “Mon rôle dans la compétition s’arrête là, mais je suis quand même contente d’avoir figuré dans le top 5. Je ne m’y attendais pas, mais la sensation est la même qu’après mon couronnement pour le titre de Miss North Mauritius”, confie cette graphiste et Web Programmer.

Natashka Veerapen Avec style
Cette styliste de 25 ans a été sacrée deuxième dauphine lors de la finale de Miss Mauritius. Ces deux mois de formation avant l’élection constituent pour elle un beau parcours et une belle expérience. “J’en suis sortie enrichie. J’ai appris à donner le meilleur de moi-même, à aller de l’avant et à être disciplinée. Même si je n’ai plus aucune responsabilité dans cette aventure, je pense continuer à travailler avec les autres sur le plan humanitaire.”