DEVARAJEN KANAKSABEE

Le samedi 17 novembre à 20h a eu lieu la finale du concours annuel de Miss Tamil Mauritius 5120, réunissant 12 finalistes, à l’hôtel Intercontinental Mauritius Resort, à Balaclava, devant un parterre d’invités. La compéti- tion, qui a duré deux heures, a été animée par Selven Sooben et Kovila Permall. Cet événement de haute facture a été entre- coupé par de belles chansons, des danses artistiques avec une chorégraphie riche en couleurs.

En effet, Mevis Veeramundar a impressionné plus d’un avec son instrument musical fétiche. Le concours Miss Tamil Mauri- tius, qui dépasse largement celui de la beauté, l’accent étant mis sur la culture, la tradition vestimentaire et culinaire, la langue et autres valeurs civilisationnelles plusieurs fois millénaires, est une bonne initiative qu’il faut apprécier. Depuis 2012, Onex Entertainment, dirigé par l’infatigable Tamod Manaroo, organise cette compétition avec l’appui
de plusieurs sponsors, dont Air Austral.

Des prix ont même été remis à plusieurs personnalités ayant contribué d’une façon ou d’une autre à la promotion de l’art et de la culture tamoule.

Toutefois, le niveau catastrophique de la diffusion en direct de l’événement sur la MBC 3 est à déplorer. C’est une honte !

À l’heure de la délibération par le jury, la salle et surtout les douze candidates ont vécu d’intenses émotions. Koumeidee Allaghoo a été couronnée Miss Tamil Mauritius 5120 (2018), la première princesse est Nadini Shunmoogum et la seconde, Yejily Pillay Mooneesamy. Toutes nos félicitations aux douze candidates et aux gagnantes du concours qui ont surtout été à la hauteur de leur tâche au moment des questions-réponses sur l’avenir de notre planète. Elles ont toutes fait preuve de noblesse quant à leur mission sans distinction aucune eu égard à l’humanité dans sa grande diversité. Bonne chance à nos futures ambassadrices.

À l’année prochaine.