MISSION SINGAPOURIENNE — Le secteur privé et le BoI satisfaits

« Le soutien politique est un facteur déterminant », fait-on ressortir

La satisfaction est totale du côté du secteur privé mauricien et du Board of Investment (BoI) après les contacts établis lors de la visite de la délégation dirigée le président singapourien Sellapan Rama Nathan, contacts ponctués par la signature de deux protocoles de coopération entre, d’une part, la Singapore Business Federation (SBF) et la Chambre de commerce et d’industrie et, d’autre part, la SBF et le BoI.

Interrogé hier, le président de la CCI Cédric de Spéville a déclaré que la Chambre « se réjouit de cet élargissement de la coopération bilatérale entre Maurice et Singapour, particulièrement au niveau des institutions du secteur privé ». Selon lui, avec une coopération bilatérale plus approfondie, Maurice et Singapour font face à une bonne opportunité de développement. « L’accord entre la CCI et la SBF devrait promouvoir davantage le développement de partenariat stratégique et promouvoir les échanges commerciaux », ajoute-t-il.
Cédric de Spéville observe que les nombreuses rencontres « business-to-business » qui ont eu lieu lundi à l’hôtel Le Méridien « témoignent de la volonté des opérateurs mauriciens et singapouriens de créer des partenariats et aussi de renforcer la coordination pour mieux exploiter les marchés du COMESA et de la SADC ».
La délégation singapourienne comprenait environ 25 hommes d’affaires représentant une vingtaine de compagnies. Bon nombre d’entre eux étaient à leur première visite à Maurice. Ces hommes d’affaires représentaient des secteurs aussi divers que la finance, le commerce, l’informatique, l’architecture, l’ingénierie, la production manufacturière, l’investissement et la technologie. Le BoI avait au préalable établi une liste des entreprises locales cherchant à entrer en contact avec les Singapouriens et avait minutieusement organisé les rencontres individuelles au Méridien.
Le président du Joint Economic Council (JEC) Louis Rivalland a aussi noté l’intérêt des hommes d’affaires des deux pays à vouloir tisser des liens. « Tout s’est bien passé », a-t-il déclaré en réponse à une question portant sur la tenue de la session interactive entre les représentants des secteurs privés des deux pays, session qui a permis de faire un tour d’horizon sur les enjeux du développement économique et les défis que doivent relever les secteurs clés de l’économie mauricienne.
Prakash Maunthrooa, directeur général du BoI, qui a participé à cette session, a souligné que la visite du président singapourien et de sa délégation est « historique » dans la mesure où elle jette les bases d’une coopération plus poussée entre les deux pays. « J’ai insisté lors de mon intervention sur le fait que nous envisageons le développement de notre coopération en pensant surtout au positionnement des deux pays en tant que hub régional, l’un pour l’Asie et l’autre pour l’Afrique. Nous réussirons en joignant nos forces », indique-t-il. M. Maunthrooa ajoute qu’à travers la visite présidentielle, les hommes d’affaires singapouriens ont eu l’opportunité de constater de visu le potentiel de développement de Maurice.
Tout comme les représentants du secteur privé, Prakash Maunthrooa considère que le soutien politique apporté par les dirigeants des deux pays est de bon augure pour la consolidation de la coopération au niveau du privé.