THE MITAVITE — RETIRED HORSES COMMITTEE CUP : Avantage à Hard Day’s Night

Après l’élite, ce sont les seconds couteaux qui monopoliseront l’attention ce samedi à l’occasion de la 22e journée. Même si on baissera d’un ton en intensité, on devrait assister à une belle arrivée avec plusieurs chevaux se tenant dans un mouchoir. On accordera un léger avantage à Hard Day’s Night, qui aura pour lui de démarrer à la corde, mais la course est loin d’être gagnée.
C’est auréolé de son titre de meilleur 4-ans que l’élève de Rameshwar Gujadhur négociera cet engagement. Mais c’est un fait que les chevaux qu’il affronte ce samedi sont d’un tout autre acabit et qu’il devra être sur ses gardes, au risque de déchanter. Hard Day’s Night a laissé entrevoir des traits de galopeur et la physionomie de la course, surtout dans la partie initiale, sera déterminante à plus d’un titre. La partie ne devrait pas être trop compliquée s’il parvient à prendre la direction des opérations. Dans ce cas de figure, il pourra aisément mettre à l’épreuve la tenue de ses adversaires, se permettant le luxe de démarrer de loin comme ce fut le cas la dernière fois.
Mais si Hard Day’s Night ne pas parvient pas à s’approprier le commandement, ce sera une tout autre paire de manches. À moins que l’éventuel meneur imprime une allure régulière à l’épreuve. Mais encore ! On ne voit aucun intérêt à Speed Limit, dont la tenue est sujette à caution, et Ready To Attack, qui s’est certes imposé facilement sur 1600m en Afrique du Sud, à faire le jeu du favori. Pour ces deux chevaux, l’équation est simple : essayer de se porter à l’avant et réduire l’épreuve à un sprint.
En revanche, Everest peut se permettre de durcir l’épreuve car possédant de la tenue. Sa 10e ligne est un blessing in disguise étant donné que sur le parcours du jour, il aura tout le loisir de se porter à l’avant. Là également on trouve que Speed Limit et autre Ready To Attack n’ont aucun intérêt à le faire travailler, au risquer d’en payer le prix à la fin. On pense que le gris, qui sera associé à Nishal Teeha, demeure le plus gros danger pour le favori.
Au finish, on devrait retrouver Argun, Awesome Adam, Ole Gunnar et autre Top Jet. Le premier nommé est le choix de Donovan Dillon, avec qui il a joué de malchance à sa dernière tentative face à Black Tractor. On est d’avis qu’il l’aurait emporté ce jour-là si le Sud-Africain le connaissait mieux. Le parcours rallongé est dans ces cordes. Argun a la faculté de pouvoir suivre de près, ce qui nous laisse à penser qu’il sera à l’affût à la moindre incartade des chevaux de tête.
Awesome Adam avait réalisé la meilleure marque pour les 600 dernièrs mètres dans le Barbé, une course qui avait été courue à une allure de tortue. Il devrait être assuré d’un meilleur rythme cette fois. Reste qu’on trouve qu’il n’a pas encore fait preuve de tenue. Donc, si la course est lancée sur des bases élevées, il n’est pas certain qu’il soit aussi percutant que dans le Barbé. Mais un accessit est largement dans ses cordes.
Ole Gunnar reprendra la compétition six semaines après sa dernière tentative qui l’avait vu occuper la 5e place à 6L de Split The Breeze. C’est un cheval bien estimé par son entourage mais qui prend un peu plus de temps pour trouver ses marques. À défaut de victoire, un accessit est dans ses possibilités, mais ce qui est certain, c’est qu’il courra en progrès. Des progrès, c’est ce qui est aussi attendu de Top Jet, méconnaissable à sa dernière tentative. Il sera mieux placé dans le parcours cette fois et devrait être capable de mieux conclure, surtout avec Bardottier sur le dos.
Une fois n’est pas coutume, Chandradutt Daby présente deux chevaux dans une course. Des deux, c’est Kingmambo’s Legacy qui détient le meilleur palmarès. Cheval de moyennes distances, le parcours est idéal pour une reprise. Il est à suivre pour l’avenir. Quant à Dreamforest, il a été transparent à ses débuts lors de la 20e journée. Compétiteur qui a évolué essentiellement à Fairview où la compétition est moins relevée, il pourrait trouver la valeur du jour au-dessus de ses possibilités.