THE MITAVITE – RETIRED RACE HORSES COMMITTEE CUP : Speed Limit sans opposition

Si on savait que cela serait plus compliqué pour Hard Day’s Night par le simple fait qu’il affrontait de meilleurs chevaux, on avait tout de même fait de lui notre favori pour la victoire car il avait hérité d’un bon numéro de corde. Mais ce qu’on avait cependant oublié, c’est que Speed Limit, de loin le plus véloce du lot, était lui aussi bien placé dans les boîtes de départ, ce qui ne lui était pas arrivé jusqu’ici cette saison. Ce qui lui permit de facilement prendre la direction des opérations et piéger ses adversaires en réduisant la course à un sprint. Si Speed Limit a offert à Brad Pengelly sa deuxième victoire à Maurice, l’Australien a doublé la mise dans l’épreuve suivante en menant à bon port le nouveau Argo Solo au terme d’une ligne droite audacieuse nous faisant rappeler celle du Néo-Zélandais Shane Dye sur Hold My Jacket dans un passé pas si lointain.
Conscient que son coursier est doté d’une bonne vitesse initiale, Brad Pengelly a tiré pleinement profit de sa 1re ligne pour le propulser dans la position tête et corde dès les premières encablures entamées. Moins rapide que l’élève de Ricky Maingard, Hard Day’s Night trouva son momentum après quelques foulées mais étant un galopeur, Girish Goomany ne manifesta aucun intérêt à le placer sur les barres, ce qui laissa le champ libre à Top Jet pour s’y infiltrer avec à son extérieur Ready To Attack qui évoluait en attentiste. Également très bien parti, le nouveau Kingmambo’s Legacy évoluait sur l’arrière-main de Hard Day’s Night, alors qu’au coeur du peloton on retrouvait côté corde Ole Gunnar quelque peu ardent, à son extérieur Everest, ces deux chevaux précédant Dreamforest. Awesome Adam occupait la dernière place avec devant lui Argun, qu’on ne pensait pas retrouver aussi en retrait.
La tenue de sa monture étant a priori sujette à caution, Brad Pengelly ne lança pas l’épreuve sur des bases élevées. Ce qui eut pour effet qu’à l’arrière on se montrait quelque peu ardent, à l’image d’Everest, Ole Gunnar et à un degré moindre Argun. En revanche, Hard Day’s Night évoluait dans son pas sur l’arrière-main du meneur.
Vu le manque de rythme, on pensait que Girish Goomany aurait tenté quelque chose en partant de loin sur Hard Day’s Night, mais le jockey mauricien campa sur sa position, laissant le champ libre au meneur. Ce n’est qu’au passage de la route, soit à 500m de l’arrivée, que la cravache mauricienne décida de passer à l’offensive, une attaque que Speed Limit contra sans grande difficulté en lançant à son tour graduellement le sprint. À l’arrière, la messe était presque dite pour la majorité des protagonistes, en particulier les Ready To Attack, Top Jet, Everest et autre Kingmambo’s Legacy.
Speed Limit aborda la dernière ligne droite avec de solides prétentions et à cet instant seul Hard Day’s Night pouvait contester sa supériorité. Mais vu le déroulement de la course, on savait que dès que l’élève de Ricky Maingard aurait passé la surmultipliée, cela serait difficile pour le poulain de Rameshwar Gujadhur de le contrer, car n’étant pas un sprinter. Ce qui devait arriver arriva et pour donner plus d’épaisseur à sa victoire, Speed Limit se permit le luxe de laisser sur place le meilleur 4-ans 2017, qu’il relégua à 3,10L au but. Argun, longtemps aperçu parmi les derniers, sortit le meilleur finish pour s’octroyer le deuxième accessit que convoitait également Ready To Attack. Le vainqueur boucla les 1650m dans le temps moyen de 1.42.99, ce qui peut être attribué par l’état de la piste et une lice placée à 4,50m.
Speed Limit, coté à 7/1 chez certains bookies, est un des sept outsiders qui ont dominé de la tête et des épaules cette 22e journée, d’où le report des différentes cagnottes au Pick 6 et au Pick 8, alors que le Place Accumulator, aussi très prisé par les parieurs, a payé un dividende exceptionnel de Rs 20 233 aux 121 vainqueurs. Si Act Of Loyalty a sauvé l’honneur des favoris, Major Jay, coté à Rs 8000 pour une mise de Rs 100, a causé le plus gros bouleversement de la saison lorsqu’il est venu à bout de Cape Horn dans l’épreuve de clôture, non sans avoir couru au milieu de la piste sur la majeure partie du trajet !


Speed Limit à 38/100 du class record de Karraar
Les conditions n’étaient pas favorables aux exploits chronométriques à l’occasion de cette 22e journée. En effet, les false rails avaient été installés à 4,50m entre les 1250m et le dernier virage afin de préserver l’intérieur de la piste pour la journée du Maiden. Cela constituait une moyenne de 23 mètres de plus à parcourir et représentait environ 0.01.42 additionnelle au niveau des chronos pour un cheval évoluant sur les barres sur les distances de 1365m à 1650m. Ajouté à cela, le pénétromètre affichait 2,9 unités et les averses qui ont arrosé l’hippodrome au cours de la journée n’ont pas été pour arranger les choses. De ce fait, la moyenne des chronos enregistrés par les vainqueurs variait de 2 à 4 secondes par rapport aux temps référentiels dans leurs classes respectives, à l’exception de Speed Limit, qui n’échoua qu’à 0.00.38 du class record de Karraar en B66 sur 1650m, temps établi le 20 mai dernier sur une piste normale à 2,8 unités et des false rails à 3 mètres.
Si Speed Limit lança la course sur de bonnes bases afin de s’assurer de la position tête et corde face à Hard Day’s Night qui s’élançait tout juste à son extérieur, il réduisit considérablement l’allure à partir des 1200m, parcourant les 600m suivants en 0.37.24. À titre d’indication, No Resistance réalisa 0.36.10 sur la partie correspondante de la quatrième épreuve disputée sur 1600m. Vu que Hard Day’s Night avait déjà fait preuve de tenue à sa dernière sortie, il aurait été judicieux de la part de son jockey de mettre la pression sur le leader dans la descente, mais Goomany ne prit aucune initiative.
La course étant réduite à un sprint sur 600m, il était alors évident que Speed Limit serait difficile à rattraper dans l’emballage final. Cet élève de Ricky Maingard se permit même de déposer ses rivaux sur la fin pour l’emporter par un peu plus de 3L. Speed Limit fut crédité de 1.42.99 sur les 1650m, ce qui le situe à à quelques dixièmes de secondes du class record de Karraar à ce niveau. Cela demeure néanmoins un chrono modeste par rapport à la meilleure marque 2017, qui est de 1.40.70, réussie par Roving Jet lors de la 11e journée en B41 sans les false rails. Sans ce handicap, le temps de Speed Limit aurait avoisiné les 1.41.57. Rappelons que le record des 1650m au Champ de Mars est de 1.39.78, temps enregistré par Disa Leader le 11 septembre 2010.


Talbec termine en 0.36.32
Le mauvais état du terrain et les false rails à 4,50m n’ont visiblement pas favorisé les attentistes, car à l’exception de Commodus, qui a profité que la piste ne s’était pas encore détériorée dans l’épreuve d’ouverture, aucun des meilleurs finisseurs de leur course respective n’a foulé le but en vainqueur. Cependant, on note qu’ils ont tous terminé dans l’argent. Le plus percutant dans l’emballage final demeure Talbec, qui effectuait ses débuts dans The Gypsey Rover Cup sur 1600m, où Act Of Loyalty était présenté comme le cheval à battre. Toujours huitième à 10,20L du meneur au poteau des 600m, cette nouvelle unité de Patrick Merven combla 8,50L jusqu’au but pour se contenter de la deuxième place à 1,70L du favori. Ce coursier d’origine australienne réalisa 0.36.32 sur la partie qui nous intéresse et mérite d’être suivi sur des parcours rallongés à l’avenir. New Star fut crédité d’une fin de course honorable dans cette même épreuve, mais une fois de plus, il fut trop distancé pour inquiéter le vainqueur.
Dans la course précédente, remportée par Cula, le finish d’A P Strike ne passa pas inaperçu. Ce cheval de Shyam Hurchund fut visiblement desservi par le train relativement lent et il était toujours retenu dans le dernier tournant par son jockey, qui dut attendre la ligne droite pour se mettre en évidence. A P Strike refit environ 3L sur sur le meneur dans les derniers 200m, mais le but arriva trop tôt pour lui. Le manque de rythme dans l’épreuve principale desservit également Argun, réputé pour son bon finish, qui se contenta d’un nouveau podium. On suivra les prochaines sorties de ces chevaux avec beaucoup d’intérêt.