Photo d'illustration
  • Ce résultat est dû à l’appréciation de l’euro par rapport au dollar et à la baisse du prix des produits pétroliers
  • Appréhensions quant aux répercussions du coronavirus avec l’interruption de la desserte sur la Chine et Hong Kong

Air Mauritius a annoncé aujourd’hui un bénéfice de 7,7 millions d’euros pour le troisième trimestre de l’exercice 2019/2020 alors que des pertes de 7,7 millions d’euros avaient été enregistrées pour la période correspondante de l’exercice précédent. Selon Air Mauritius, ce résultat, obtenu en plein exercice de restructuration et dans un contexte difficile, permet de réduire les pertes affichées pour les premiers six mois.

Par ailleurs, la suspension des dessertes de Shanghai et Hong Kong, et le ralentissement noté sur plusieurs marchés en Asie et ailleurs, aura un impact négatif conséquent sur les résultats de l’exercice financier se terminant au 31 mars 2020. Deux facteurs externes influencent positivement le résultat de ce trimestre. En premier, l’appréciation de l’euro par rapport au dollar américain, qui passe de 1,09 au 1er octobre 2019 à 1,12 au 31 décembre, ce qui permet des gains sur la réévaluation des actifs et des passifs.

Deuxièmement, le prix du carburant, qui passe d’une moyenne de USD 75 le baril Brent à USD 61,5. Les fonds propres de la société passent de 58,6 millions d’euros au 31 mars 2019 à 63,1 millions d’euros au 31 décembre. Sur le plan opérationnel, le nombre de passagers transportés a augmenté de 2,7% cette année, passant de 468 106 à 480 581 par rapport à l’exercice précédent. Le nombre de sièges offerts, lui, demeure stable, passant à 617 864. Le taux de remplissage affiche, lui, une nette amélioration de 2,9% pour atteindre 81,3 points, ce qui démontre une meilleure utilisation des capacités déployées. La recette unitaire (“yield”) demeure stable à 240,1 euros grâce à une meilleure gestion des recettes. Les revenus opérationnels augmentent de 2,9%, passant de 135,1 millions d’euros à 139,1 millions d’euros.

Par ailleurs, les coûts baissent de 6,5% et passent à 129,4 millions d’euros, principalement dus aux initiatives prises pour contenir les coûts d’exploitation et la baisse du prix du carburant. La bonne performance du troisième trimestre permet à Air Mauritius d’éponger une partie des pertes des premiers six mois. C’est ainsi que la compagnie affiche un net négatif de 14,9 millions d’euros pour les neufs premiers mois de l’exercice, comparé à un net négatif de 25,4 millions d’euros pour les neuf premiers mois de l’exercice précédent. Le nombre de passagers transportés reste stable, à 1 325 100, de même que le nombre de sièges offerts, à 1 738 346. Le taux de remplissage passe de 79,7% à 81,1%. La recette unitaire reste aussi stable à 232,5 euros, de même que les revenus opérationnels, à 396,1 millions d’euros.

Par ailleurs, les coûts d’exploitation baissent de 5,2% pour atteindre 382,9 millions d’euros. L’épidémie du coronavirus (COVID-19) qui sévit en Chine confirme cependant l’extrême vulnérabilité de l’industrie du tourisme et du transport aérien. Air Mauritius considère ainsi que la concurrence féroce, y compris des opérateurs saisonniers, de même que la volatilité des taux de changes et du prix du carburant représentent des défis majeurs. C’est dans ce contexte que la compagnie aborde la phase cruciale de l’implémentation de son nouveau modèle économique. Un sous-comité du conseil d’administration se penche déjà sur les mesures préconisées par les consultants. La phase de consultations avec les parties prenantes, dont les employés, est déjà bien avancée.