Un appel a été fait au CEO de MK, Somas Appavou, pour réintégrer le commandant Hofman

La stratégie de ceux de l’équipe dirigeante de MK, qui ont fait les frais publics de leur incompétence, ayant abouti à la crise des pilotes au sein d’Air Mauritius, font tout pour bloquer la réintégration du Commandant Hofman au sein d’Air Mauritius.

On prête au pilote belge, résidant à Maurice, d’avoir concocté un article dans ces colonnes pour dénoncer les problèmes de sécurité que connaîtrait MK. Ce qui est évidemment totalement faux.Contacté au téléphone, son homme de loi, Gavin Glover, affirme: “Il est clair qu’une petite clique à MK colporte des rumeurs concernant mon client pour inciter le PM à ne pas revenir sur sa décision de révoquer son permis de résidence.”

En effet, dans une lettre adressée cette semaine au PM, Pravind Jugnauth, le commandant Hofman lui a demandé de “reconsidérer cette revocation”. Devant le “deliberate delaying tactic” pratiqué par certains dirigeants de MK qui attendent que son permis de résident expire dans les premiers jours de 2018, Jack Bizlall a adressé une lettre au CEO de MK et au PM, vendredi dernier, leur rappelant que la révocation du pilote est illégale, que celui-ci n’a pas entamé de poursuites judiciaires parce que sa compagne est Mauricienne, et qu’un engagement ferme avait été pris au ministère du Travail pour sa réintégration.

Il demande au CEO de MK, Somas Appavou, de “unconditionally reinstate” le commandant Hofman, eu égard aux dommages que cela a causés à l’image d’Air Mauritius dans la communauté internationale des pilotes. Un récent sondage effectué par Pluriconseil montre que les Mauriciens considèrent à 86% que la situation est grave et sérieuse. Pour bon nombre d’entre eux, le management d’Air Mauritius est totalement à blâmer dans cette affaire. Le commandant Hofman se trouve selon son avocat dans une situation cornélienne car plus l’échéance approche, plus il est poussé à initier les procédures contre MK, ce qu’il voudrait éviter.