MMM — PARLEMENT : Bérenger a apprécié la bonne entente de la semaine dernière

Il souhaite que le Deputy Speaker “step down” jusqu’à la fin des travaux de la Commission d’enquête

Le leader du MMM, Paul Bérenger, a révélé son appréciation quant à la « détente » qui a prévalu au parlement la semaine dernière. « Il est bon que le gouvernement et la Speaker aient adopté la bonne attitude, ce qui a permis d’avoir une détente au parlement », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à laquelle participait, pour la première fois, la candidate désignée du MMM à l’élection partielle dans la circonscription N° 18, Nita Juddoo.
Paul Bérenger s’est dit satisfait que les débats sur le Finance Bill ont été renvoyés à ce mercredi et que le gouvernement et la Speaker aient décidé que le Deputy Speaker, Sanjeev Teeluckdharry, ne préside pas les débats. Cependant, il a renouvelé la demande de l’opposition afin que le Deputy Speaker “step down”, et ce, jusqu’à la fin des travaux de la Commission d’enquête sur la drogue. Il constate que le Deputy Speaker « continue à accumuler les gaffes ». Ainsi, après voir estimé que la commission d’enquête procède à un “mudslingering”, « il trouve cette fois qu’en ce qui concerne les appels téléphoniques effectués au niveau de la prison, tout le monde est en tort sauf lui-même », a constaté Paul Bérenger, qui reconnaît que la prison a également sa part de responsabilité.
Paul Bérenger a clamé son appréciation concernant la réunion des partis de l’opposition qui a eu lieu avant la séance parlementaire de mardi dernier. Une réunion qui s’est tenue dans le but d’accorder les violons et se pencher sur la ligne à suivre au cas où le Deputy Speaker présiderait les travaux. Il s’est dit « tout à fait d’accord » avec l’organisation de réunions afin de coordonner l’action des partis de l’opposition au parlement, « mais pas au-delà du parlement » où « chacun est libre de faire son travail ».
Le leader du MMM a toutefois affirmé n’avoir pas apprécié l’attitude du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, vis-à-vis de Rodrigues dans le cadre de sa PNQ. « Alors que j’étais leader de l’opposition, j’avais fait très attention à ne pas heurter les Rodriguais. L’attitude de Xavier Duval a constitué un manque d’appréciation et un manque de respect de l’autonomie de Rodrigues. Nous ne sommes pas d’accord avec tout ce que fait l’OPR, mais il faut respecter l’autonomie de Rodrigues », a-t-il insisté.
Au chapitre de l’élection partielle, Paul Bérenger a relevé que le MMM est « fier » que Nita Juddoo soit la candidate de son parti. Il a annoncé qu’une équipe chargée de la campagne sera constituée lors de la réunion du bureau politique mauve aujourd’hui. Ce campaign committee comprendra non seulement les militants, mais aussi des dirigeants du MMM.
En ce qu’il s’agit de la carte d’identité, Paul Bérenger a rappelé que la Cour suprême avait trouvé certaines clauses de la National Indentity Card anticonstitutionnelles et que c’est cela que le gouvernement veut prendre en considération. « Nous sommes d’accord avec les ONG qui considèrent qu’il n’y a pas suffisamment de “safeguard” surtout au niveau des “card readers” », a précisé Paul Bérenger, qui a fait comprendre que Reza Uteem évoquera la question lors de son intervention dans le cadre des débats sur le Finance Bill mercredi.
S’agissant du métro express, Paul Bérenger a observé que les opposants à ce projet mènent une belle campagne. Toutefois, il considère qu’il ne faudrait pas mélanger cette campagne avec celle visant à introduire un amendement constitutionnel afin de généraliser le référendum à Maurice. Pour le MMM, la question de référendum est « un couteau à double tranchant », le parti ayant beaucoup de réserves sur cette question. Paul Bérenger a rappelé qu’en 1982, l’esprit du référendum avait été introduit uniquement dans le cas du renvoi des élections après l’adoption d’une motion à ce sujet à l’unanimité au parlement. « Nous avons beaucoup de réserves sur toute la question de référendum », a-t-il insisté.
Le MMM décidera de la ligne à suivre concernant le métro express après que les autorités compétentes auront choisi, d’ici la fin de juillet, la compagnie qui entreprendra les travaux. « Nous verrons par la suite s’il faudra manifester ».
Paul Bérenger a, d’autre part, critiqué la MDFP pour avoir limogé des travailleurs. « Bizlall n’est pas une personne à agir à la légère et a toujours agi avec sincérité », a-t-il dit, en précisant qu’il comprend l’indignation des principaux concernés.
Commentant le décès du prix Nobel chinois Liu Xiaobo a semaine dernière, il a affirmé qu’il regrette les conditions dans lesquelles cette personnalité est décédée d’un cancer. Paul Bérenger réclame la libération de sa veuve. « Nous nous associons au commissaire des droits de l’homme des Nations unies pour que sa veuve retrouve la liberté », a-t-il plaidé.
Paul Bérenger a finalement condamné la présence des squatters à St-Brandon et a accordé son soutien à Aadil Ameer Meea dans le cadre de sa confrontation avec Ravi Rutnah.