« Li ti pou dan lintere tou dimounn ki [Komiser polis] Nobin retir li. Li inakseptab », a déclaré le leader du MMM en conférence de presse ce samedi. Cette requête de Paul Bérenger provient notamment du fait que l’ACP Domah a confirmé à l’ICAC jeudi qu’il avait agit « sous les ordres de Mario Nobin » dans l’octroi express d’un passeport au trafiquant Mike Brasse.

Paul Bérenger estime qu’en raison de la « position » du Commissaire de police dans cette affaire, « l’enquête n’est plus crédible aux yeux de personne ».

S’agissant des travaux parlementaires, il s’est élevé contre le fait que les questions de l’opposition restent « sans réponses ». La majorité gouvernementale se contentant de « transférer les questions d’un ministre à un autre ».

Il est aussi revenu sur l’amendement de l’Insolvency Act : « Pour nous c’est une question fondamentale. Nous avons pris l’engagement d’amender l’Insolvency Act (…) Nous avons été étonnés par la maniéré dont Pravind Jugnauth a répondu au parlement. Li’nn kategorik. Li’nn vinn dir nou pa pou sanze. Me nou’nn pran langazman rann zistis a bann salarie ».

Dans ce contexte, il invite les syndicats à faire pression maintenant sur le gouvernement. « Nous nous mettrons la pression au parlement ».