Le leader du Mouvement Militant Mauricien (MMM), Paul Bérenger, a demandé au gouvernement de donner le « break-down » du coût du rapport Pay Research Bureau (PRB), estimé à Rs 3 milliards par le GM. Par la même occasion, annonce a été faite que les députés du MMM interpelleront la majorité à ce sujet au parlement, d’autant plus que le directeur du PRB s’est gardé jusqu’ici d’avancer des chiffres.
Paul Bérenger s’est gardé de commenter en détail le rapport du PRB en attendant « de voir plus clair » au début de la semaine. Mais déjà, le leader de l’opposition considère que c’est le « crisis of expectation » créé par le gouvernement qui a donné lieu à un « mood » de mécontentement d’avance chez les syndicalistes. Dans la même optique, Paul Bérenger a constaté qu’il y a eu beaucoup de « démagogie » dans la façon de présenter les chiffres par les ministres concernés.
Le leader de l’opposition a voulu pour preuve le ratio de 1 à 7 présenté comme la différence entre les petits salaires et les gros salaires. « Si on compare les salaires d’un laboureur au début de sa carrière avec celui d’un secrétaire permanent, le ratio passerait de 1 à 20 », a-t-il élaboré. Cela avant d’« accueillir favorablement » l’annonce faite par le ministre du Travail, Soodesh Callichurn, à l’effet que « la loi sera amendée pour que le NRB, qui couvre les salariés du secteur privé, soit revu obligatoirement tous les cinq ans ». À Paul Bérenger de demander « quand est-ce que le texte de loi sera devant le parlement » et d’attirer l’attention sur « la nécessité de donner au NRB les moyens pour faire ce travail ».