Mesdames et Messieurs,

Mes chers petits camarades,

Je viens, par la présente (édition de Scope), vous inviter à une de mes aventures et par là même, à mon histoire tout entière.

Elle me concerne, de toute évidence, mais pas que. Je ne suis pas enn ros larivier, bien au contraire. Je viens d’une famille nombreuse et j’espère que vous porterez un regard empreint de compassion sur mes frères et sœurs, présents ou non au cours de cette aventure particulière.

Vous ne le savez peut-être pas, mais les histoires ont fait de moi un héros presque universel. Je prends mes quartiers dans des pays aussi lointains que les Caraïbes et les autres îles de l’océan Indien.

Mais la nature de mes histoires a fini par faire de moi un personnage historique. Je me conjugue donc aussi avec l’Histoire, et pas moins que ça, j’insiste !
Mon histoire vous paraîtra peut-être banale. Mais prenez garde de finir dekouyone comme le puissant roi ou le gros bolom lorg !

L’enfance, ça me connaît et les enfants m’ont de tout temps suivi et adoré, pour dire le moins. Chez les adultes par contre, certaines réticences et résistances ont vite fait de m’envoyer vers un oubli des plus déplorables, d’où je suis à même de constater les ravages d’un mal-développement sur mes petits camarades, mais pas seulement ! Ce qui m’amène à regretter amèrement la disparition de Mama Telezi et de Pa Lindor, véritables chantres de la transmission de mes histoires et de l’Histoire tout court.

Mais l’opportunité m’est offerte de réparer au moins une partie de cette injustice. Cette édition de Scope où je devir tou anba lao, sert aussi donc à saluer tous ceux qui, tout au long de mon existence, n’ont cessé de me faire des coucous dans les cours des maisons d’antan, de la bouche des conteurs, des collecteurs de la trempe de Charles Baissac, des gens de théâtre, des poètes…

À la faveur de la présentation, par Abaim, d’une comédie musicale contant les vicissitudes d’une de mes aventures en compagnie de mes huit frères, je vous invite donc à découvrir une multitude de facettes de mon univers. Un univers intemporel, alliant mythes, mimes, musique, chants, danses, à un imaginaire débordant mais s’agrippant toujours à une symbolique relationnelle qui donne encore envie de vivre, de se battre. Et de vaincre !