À MOINS D'UNE ANNÉE DE LA RÉFORME : Les collèges privés « dans le flou total »

Fédération des managers : «Aucune session de travail jusqu'ici avec les techniciens du ministère et la PSSA sur l'aspect technique »

En cette dernière semaine du premier trimestre scolaire, le secondaire privé est agacé par le manque total d'informations sur l'aspect technique de la mise en pratique de la réforme au secondaire à partir de l'an prochain. Ce plan est enclenché graduellement et le Grade 7 (Form I) est le premier concerné en 2018. La fédération des collèges privés enverra une lettre dans les jours qui viennent au ministère de l'Education pour demander « une session de travail technique ». Elle n'écarte pas la possibilité de se tourner vers d'autres instances à « un niveau plus élevé » si elle n'obtient pas de réponse.
Les dirigeants de la Fédération des collèges privés se sont rencontrés il y a quelques jours pour discuter de l’entrée en vigueur du Nine-year Schooling à compter de janvier 2018 mais se sont rendus à l’évidence que plusieurs aspects n’avaient pas encore été finalisés par les autorités. Ils citent notamment le nouveau curriculum Grade 7-Grade 9 (Form I to Form III) ; la formation des profs ; la répartition des élèves dans l’extended stream (pour les low achievers) et le rôle futur des profs de Prevoc ; les équipements et les infrastructures nécessaires requises ; l’emploi du temps des profs. « Manifestement il faut réorganiser la vie de l’école en fonction du nouveau curriculum. Or jusqu’ici le nouveau programme d’études n’a pas encore été finalisé », souligne Bashir Taleb, président de cette fédération. Selon ce dernier, la principale préoccupation de ses membres concerne l’emploi du temps des profs car le risque de personnel surnuméraire serait réel dans le secteur avec la disparition annoncée de la filière Prevocational.
« On attend que le ministère nous éclaire sur la mise en pratique car nous sommes encore dans le flou sur plusieurs aspects. Tout ce qu’on entend du côté du ministère pour l’heure est “ça viendra… ”. Il y a un grand risque de redondance qui nous guette », indique le président de cette Fédération.
Des responsables des collèges privés ne manquent pas de faire remarquer que la réforme au secondaire est derrière la porte et qu’ils auraient souhaité être fixés sur plusieurs aspects d’ordre technique « au plus vite ». « On n’a eu aucune session de travail technique avec le ministère ou la PSSA », souligne Bashir Taleb. « Il y a du retard à rattraper et à mon avis il ne faut pas attendre le troisième trimestre pour discuter des détails techniques et d’ordre pratique », affirme le président de la Fédération des managers. Une lettre sera envoyée au ministère en ce sens. « S’il faut adresser notre demande en haut lieu nous n’hésiterons pas à le faire », prévient un autre dirigeant.
Du côté de la PSSA, certains officiers tout en concédant qu’il y a encore « plusieurs points flous » devant être réglés sans plus tarder se veulent « optimistes » sur la mise en pratique avec la tenue de plusieurs réunions annoncées pour la semaine prochaine.