Il y a quelques décennies, Moka était juste un village blotti contre sa rangée de montagnes dont le nom évoquait un district ou rappelait le seul hôpital ophtalmologique de l’île. Aujourd’hui, le coeur de l’île autrefois entouré de champs de cannes, s’est développé rapidement avec un vrai plan urbain. Les habitants ainsi que les promoteurs ont offert un cadre favorable au changement de la ville. Avec ses projets résidentiels, et sa qualité architecturale, Moka dévoile un charme nouveau.
En septembre 2011, les habitants de Moka ainsi que les milliers de véhicules qui traversent tous les jours l’autoroute découvrent l’un des plus grands shopping centres de l’île, Bagatelle Mall of Mauritius, un projet signé ENL Property en partenariat avec la compagnie sud-africaine Atterburry. Un ensemble moderne d’enseignes qui va redynamiser l’activité commerciale et la vie du quartier. Quelques mois auparavant, le même groupe fait découvrir les complexes résidentiels Les Allées d’Helvetia développés exclusivement pour les Mauriciens et calqués sur le modèle IRS.
La métamorphose ne s’est pas arrêtée en si bon chemin. Aujourd’hui, Moka offre un visage moderne : des immeubles luxueux abritant des bureaux ou des bâtiments comme le Bagatelle Office Park ou le complexe résidentiel le Morcellement Bagatelle. D’autres encore sont en phase de construction, comme les Jardins de Chantenay, qui vont modifier davantage le visage de ce district et améliorer l’esthétique rurale.
Moka est le point central de Maurice. Le charme de la ville et son climat tempéré en font un lieu très convoité. Le district abrite 14 VCAs (Village Council Areas) dont Camp Thorel, Dagotière, Dubreuil, L’Avenir, entre autres. La route reliant Moka à Montagne Ory est fermée à la circulation après un glissement de terrain. Il faut emprunter la route qui rallie Bagatelle à son morcellement.
Tout au long du chemin qui mène à la maison coloniale Euréka et ombragé de grands palmiers, les résidences modernes sont construites avec beaucoup de goût. Certaines se trouvent au milieu de vastes jardins et bien entretenus, d’autres sont entourées de bambous ou de grandes pelouses et d’arbres fruitiers.
Des ruelles grimpent le long de la chaîne de montagnes de Moka. La partie haute du village est plus pittoresque. Par sa situation haut perchée, les maisons offrent de multiples points de vue sur le district jusqu’à Curepipe.
“Tout a changé”
Du côté du pont de Souillac (construit en 1966), le village a conservé ses maisonnettes parfois en tôle, tassées les unes contre les autres. C’est ici que nous rencontrons les septuagénaires Sabit Jaguarnath et son époux, Moussa Noormahomed et sa soeur Hawa Bibi assis tous les quatre sur un banc au bord d’une ruelle. «Nous sommes nés et avons grandi ici. Tout a changé. De nouveaux logements et des commerces sortent de terre et embellissent notre quartier. Certains centres commerciaux sont devenus un rendez-vous incontournable le dimanche. Avant sarette bef ti p vine kite commission cot nou. Aster nou éna ène grand centre commercial», dit-elle.
Comme ces maisons d’habitation, certains institutions ont perdu de leur vitalité à cause de leurs bâtiments complètement vieillis. À l’instar du poste de police et du Moka District Court qui se trouvent non loin de l’hôpital ophtalmologique.
Le défi pour les habitants est de redonner vie à leur quartier. La végétalisation joue un rôle important dans l’embellissement mais aussi l’entretien au quotidien. Non loin de chez lui, Roland Carver, 77 ans, assure l’entretien d’une grotte dédiée à la vierge Marie. Hors de question de laisser polluer cet espace. Pour cela, il y a fait mettre un écriteau sur lequel on peut lire “pa zete saleté “. «Cela fait des années que je m’occupe de cette grotte. Un banc a même été aménagé pour un moment de prière. Je ne veux pas que les gens polluent cet espace», dit-il.
Aménagement intelligent
Un des secteurs qui a pris une grande ampleur dans cette région est l’éducation privée. Moka abrite l’établissement de formation Charles Telfair Institute, Le Bocage, l’école primaire Clavis, l’Ecole du Centre. Pour apporter de la fraîcheur et participer à l’image d’une ville contemporaine, des bureaux à l’architecture très actuelle comme l’agence de communication Circus, ainsi que des parcs d’affaires ont été construits. L’un des parcs se trouve dans une ancienne sucrerie. Construit en 1827, puis fermé en 2007, l’ancien établissement sucrier Mon Désert-Alma s’est reconverti en parc d’affaires, le Vivéa Business Park, en prenant soin de préserver la vieille pierre chargée d’histoire. Il abrite le quartier général du groupe ENL ainsi que des sociétés différentes. C’est ici que le groupe retrouve le berceau de son essor. En fondant la sucrerie de Mon Désert à Moka, Martial Noël a créé un domaine agricole innovant, dont l’activité et l’âme pionnière perdurent avec le groupe ENL. En guise de rappel du lieu et de l’année où tout a commencé, une enseigne en aluminium brossé sur la façade de l’ancienne usine dessine les chiffres d’une année : 1827.
Le petit immeuble La Distillerie – bien nommé de par son utilisation d’origine – abrite les bureaux des filiales du groupe depuis juin 2010. L’ancien hangar à trains est devenu Valetta Offices. ENL House s’insère dans une tradition mauricienne, même si elle s’exprime dans un langage contemporain. Les colonnades à l’entrée s’inspirent des maisons coloniales d’antan. La roche se décline de façon moderne dans les feuilles de basalte qui habillent la façade. Le travail artisanal est présent dans le bois et la pierre, ainsi que les murs chaulés d’autrefois. Depuis décembre 2012, ENL House abrite la direction générale du groupe et le management de ses principaux Business Clusters. Les équipes d’ENL Corporate Services ainsi que celles d’ENL Property, ENL Agribusiness et ENL Commercial y cohabitent. Chaque espace s’articule autour de volumes Open Space et de cabines transparentes, tout en étant eux-mêmes connectés aux locaux des autres entreprises grâce à l’aménagement intelligent des espaces communs et à l’utilisation des dernières technologies de communication numérique.
Quel sera le visage Moka dans une décennie? Pour l’heure, entre aménagement urbain et développement immobilier, Moka mise sur son avenir et va de l’avant.