Le Club Med, de Pointe-aux-Canonniers, un des pionniers en matière d’investissements étrangers dans l’hôtellerie, et par extension du tourisme mauricien, sera racheté par l’une des plus importantes banques, soit le MCB Group. Cette transaction, sujette au feu vert des autorités boursières sous les Securities (Takeover) Rules 2010, avec à la clé une Mandatory Offer aux Minority Shareholders, porte sur un montant d’un peu plus de Rs 1 milliard. C’est ce qui ressort d’une “Cautionary Announcement” émis par le board de MCB Group Ltd à l’ouverture du marché boursier ce matin.
Le MCB Group est parvenu à un accord pour le rachat de la participation de Club Med SAS dans le club de Pointe-aux-Canonniers, soit les 44 798 387 actions, représentant 84,43% du capital de COVIFRA, au cours agréé de Rs 21,34 par titre. Au terme de cet accord, le MCB Group annonce que « Club Med resort located at La Pointe aux Canonniers, will continue to be leased by a wholly owned subsidiary of Club Med under a long term agreement and will be operated under the ‘Club Med’ brand ».
Tout en confirmant que ce rachat sera exécuté sur le cours de Rs 21,34, soit sur la base du taux de l’euro par rapport à la roupie, le conseil d’administration du MCB Group souligne que « the final price per share will be subject to foreign exchange and other completion adjustments ». Entre-temps, des procédures formelles devront être complétées avant que l’accord de rachat ne soit signé. Une des préoccupations reste la Mandatory Offer pour les 8 811 613 titres entre les mains des actionnaires minoritaires de COVIFRA, dont un des actionnaires est le gouvernement.
« Completion of the transaction is subject to the satisfaction of certain conditions precedent set out in the agreement, including obtaining the approval of relevant authorities. Upon completion and pursuant to the Securities (Takeover) Rules 2010, the Purchaser will make a mandatory offer at the final price to acquire the remaining 8,811,613 shares in Covifra held by minority shareholders », rassure le conseil d’administration du MCB Group, voulant éviter toute controverse, comme cela avait été le cas avec la NMH Saga de février 2016.
Le MCB Group voit en cet investissement dans le secteur de l’hôtellerie, avec une enseigne locomotive comme le Club Med, comme faisant partie de la « diversification strategy of growing its non-banking activities and revenues, providing the group with real estate backed yielding assets ». Depuis le début de cette année, ce processus de désengagement avait été initié. Après le Club Med d’Albion, le Club Med avait signifié, en mars dernier, son intention de céder ses parts dans COVIFRA, Compagnie des Villages de Vacances de l’Isle de France Ltée, cotée sur le Development and Enterprise Market (DEM) de la Bourse de Maurice et propriétaire des murs du Club Med de Pointe-aux-Canonniers, soit les 84% du capital. « The Board has been informed that the majority shareholder of COVIFRA, which is Club Med SAS, is in the process of offering for sale most or all of its shares in the company, although ensuring that Club Med remains the operator of the resort Club Med La Pointe aux Canonniers », avait indiqué le communiqué officiel, le MCB Group se positionnant avec l’offre de rachat du jour.