Les Brésiliennes célèbrent le but de Marta, le 18 juin à Valenciennes. Philippe Huguen, AFP

Italiennes, Australiennes et Brésiliennes se sont qualifiées hier pour les 8es de finale du Mondial 2019 dames avec le même nombre de points, six, dans un Groupe C où les novices jamaïcaines sortent avec un petit but marqué.

L’Italie, déjà qualifiée avant le dernier match à Valenciennes contre le Brésil, s’est certes inclinée sur un but de Marta, devenue au passage la meilleure buteuse de l’histoire de la Coupe du Monde, hommes et femmes confondus, mais a pris la tête du groupe à la faveur d’une meilleure différence de but. Les Auriverde ont mis du temps à s’imposer, mais l’essentiel a été assuré sur un penalty (74e) transformé par leur magicienne Marta, diminuée par une blessure depuis le début de la compétition et encore très discrète. Avec ce dix-septième but en Coupe du Monde, l’attaquante de poche (1,62 m) d’Orlando Pride, aux Etats Unis, devient désormais la seule détentrice du record de buts inscrits dans la compétition reine, hommes et femmes confondus.

Le retraité allemand Miroslav Klose, avec qui elle partageait la précédente marque, est dépassé. Du coup, les Italiennes s’assurent de jouer un huitième assez favorable contre une équipe qui aura terminé troisième du Groupe A, B ou F.Deuxièmes après leur carton 4-1 contre la Jamaïque, avec un quadruplé de leur capitaine Sam Kerr, les Australiennes connaissent, elles, leur adversaire: la Norvège. Elles possèdent la même différence de but que le Brésil, troisième, mais ont marqué deux buts de plus et passent donc devant. Du coup, les Brésiliennes pourraient se retrouver sur le chemin de la France dès les huitièmes. Quant aux Jamaïcaines, qui découvraient la compétition, elles ont sauvé l’honneur en marquant le premier but de leur histoire en Coupe du Monde.