La victime a été transportée à l'hôpital de Flacq

La police de Montagne-Blanche a eu beaucoup de mal à maîtriser un menuisier de 35 ans ayant frappé son épouse et ayant tenté d’étrangler sa fille de quatre ans. C’est aux alentours de 21h que la police a reçu un appel à l’aide d’une quadragénaire victime de violences domestiques, avançant que son époux, sous l’influence de l’alcool, était devenu incontrôlable. Après une vive dispute, le suspect lui aurait lancé une chaise au visage. Puis il l’aurait traînée par les cheveux avant de la rouer de coups tout en menaçant de la tuer.

En apercevant sa mère dans cette position, la fillette a tenté de la secourir mais, ce faisant, le menuisier l’aurait violemment projetée à terre. Puis il aurait placé ses mains sur son cou pour essayer de l’étrangler. La quadragénaire est heureusement intervenue, repoussant l’agresseur afin de sauver son enfant. Le suspect a alors enfermé les deux victimes, les empêchant ainsi de quitter la maison. À leur arrivée, les policiers ont tenté de dialoguer avec le menuisier afin que ce dernier laisse partir son épouse et sa fille. En vain. Entre-temps, des habitants du coin se sont regroupés devant la maison, demandant au suspect de coopérer avec la police. Mais là encore, sans succès. Le ton est alors monté d’un cran quand des badauds en colère ont pu mettre la main sur le menuisier et devait le rouer de coups. Des policiers ont tenté de les en empêcher et dans la mêlée, un constable a réussi à mettre la main sur l’agresseur. Mais au moment où il lui passait les menottes, le trentenaire s’est saisi d’un morceau de vitre et devait assener des coups aux mains de l’officier.

Le forcené a finalement pu être embarqué dans un 4×4 de la police, qui l’a conduit au poste avant de l’emmener à l’hôpital de Flacq, l’homme ayant été blessé par la foule. Il a été placé en salle sous la surveillance d’un policier. Le constable qui a été blessé a également été traité à l’hôpital, avant de loger une plainte formelle pour agression. L’épouse du menuisier et sa fille de 4 ans n’ont, elles, pas subi de graves blessures. Mais ayant été traumatisées, elles ont souhaité être examinées par un médecin. Un formulaire 58 leur a été remis. La Child Development Unit, de son côté, a été mise au courant de l’affaire et un psychologue sera dépêché auprès de la fillette. Aussitôt qu’il sera rétabli, le suspect, pour sa part, devrait faire face à des accusations provisoires d’agression sur un policier et d’infraction à la Domestic Violence Act.