On se situe dans une atmosphère post-électorale relevant d’une âpre campagne frappée, de part et d’autre, de joutes oratoires. L’Independence Party vient tout juste de remporter sa victoire sur le PMSD aux élections générales du 7 août 1967.
Peu après la prestation de serment de la plupart des députés au matin du mardi 22 août 1967, à la réunion de la Deuxième Assemblée législative sous la présidence d’un Speaker de grand acabit en la personne de Sir Harilal Vaghjee, le Gouverneur sir John Shaw Rennie prononce le Discours du Trône à l’Hôtel du gouvernement.
Le Gouverneur Rennie procède à la « formal opening of the First Session of the Second Legislative Assembly ». On peut lire dans Le Mauricien, qui publie l’intégralité du Discours du Trône dans son édition de mercredi, que « The first item of business will be the motion which is to be moved today (yesterday, NdlR) requesting Her Majesty’s Government in the United Kingdom to take the necessary steps for the attainment of Independence by Mauritius at as early a date as practicable…». Cette motion de sir Seewoosagur Ramgoolam est présentée ce mardi même à 14h20 et les « débats animés », précise le quotidien, prendront fin dans la soirée, avec à la clé l’adoption à l’unanimité de celle-ci par « des parlementaires des partis au pouvoir » à 23h45. L’Indépendance de Maurice est donc votée.