Le mini-remaniement ministériel suite à l’affaire Vishnu Lutmeenaraidoo et celle de Raj Dayal, le scandale Choomka et le licenciement d’Alain Edouard de la CHC ont été parmi les sujets passés en revue vendredi par le leader du Mouvement Patriotique (MP), Alan Ganoo, lors d’une conférence de presse au quartier général du parti à St-Jean, Quatre-Bornes. D’autres sujets d’actualité ont aussi été commentés.
Passant en revue l’affaire Dayal et celle de Vishnu Lutchmeenaraidoo qui provoqueraient “tiraillements et cacophonie au sein du gouvernement”, Alan Ganoo a dénoncé “l’instabilité politique qui perdure et qui ne cesse d’amplifier.” “La division continue de plus belle et tout cela ralentit et paralyse le fonctionnement du gouvernement”, a-t-il dit.
Au sujet du prêt que Vishnu Lutchmeenaraidoo a contracté auprès de la State Bank of Mauritius (SBM), le leader du MP a déclaré: “Nous savons que le membre du board nommé par le ministre des Finances lui-même a donné son aval à ce prêt.” Par ailleurs, il a souligné que Vishnu Lutmeenaraidoo, qui continue d’éclabousser le gouvernement, n’était pas présent vendredi matin au Conseil des ministres.
Selon lui, avec tous ces scandales, le climat de confiance fait défaut. “Ils ont trahi la confiance que l’électorat a placée en eux. Aujourd’hui, le peuple assiste impuissant au déclin de la situation politique, économique et sociale du pays.”
Commentant l’affaire Dayal et les allégations d’intimidation, Alan Ganoo a fait ressortir que le MP “n’est pas d’accord avec les tentatives d’intimidation.” Il a rappelé que la section 49 de la loi prévoit que ce délit est puni d’une amende de Rs 50 000 et d’un an d’emprisonnement.
Le licenciement du syndicaliste Alain Edouard de la Cargo Handling Corporation (CHC) a également été évoqué. “Le MP dénonce avec force et rigueur le licenciement abusif d’Alain Edouard. Par la même occasion, nous félicitons le président de la Port-Louis Maritime Employees Association (PLMEA) pu so zefor redress linzistis. Et lorsque l’occasion de présentera, nous soulèverons le cas d’Alain Edouard au Parlement.”
A aussi été abordée la stupéfiante affaire de Choomka, “une autre balle que le gouvernement se tire dans les jambes”, a dit Alan Ganoo. “Cette affaire ne peut qu’ébranler la confiance de nos jeunes professionnels et accentuer les difficultés à se faire recruter dans les agences gouvernementales. Pourtant, s’agissant du recrutement et de la nomination dans le secteur public, l’alliance Lepep avait promis d’instaurer un système juste.” Poursuivant: “La directrice avait soutenu qu’elle ne savait pas au départ qu’elle avait postulé pour le poste de directrice à l’Independent Broadcasting Authority (IBA). Avant même de prendre ses fonctions, elle aurait dû se désister et non attendre sa nomination pour le faire. Ce processus de recrutement ne fait pas honneur à la jeunesse mauricienne qui aspire à la méritocratie”, et ajoutant: “Nous saluons la décision du PMO d’enquêter dans cette affaire. Selon une source fiable, cette décision n’a jamais été avalisée par le Conseil des ministres.”
Joe Lesjongard a, quant à lui, commenté quelques sujets de l’actualité.