MOUVEMENT TRAVAILLISTE MILITANT : Le pays est entré dans une phase d’instabilité, selon Bunwaree

Le leader du Mouvement Travailliste Militant, Vasant Bunwaree, qui rencontrait la presse hier après-midi, a avancé que « le pays est entré dans une phase d’instabilité » car, entre autres, le pays « n’a pas digéré le fait que Pravind Jugnauth ait accédé aux fonctions premières ministérielles sans que la population ait eu son mot à dire ».
Lors d’une conférence de presse hier, Vasant Bunwaree a déploré la situation actuelle du pays. En premier lieu, dit-il, « le pays n’a pas encore digéré le fait que Pravind Jugnauth ait accédé aux fonctions premières ministérielles », et ce sans que la population ait eu son mot à dire. « Le peuple n’est pas d’accord qu’il y ait eu un “deal” dans son dos et prend cela très mal. Au niveau du MTM, nous estimons qu’il a accédé à ses fonctions de façon légale, mais de manière illégitime. La population attend avec impatience l’occasion de s’exprimer par le biais d’une élection », a déclaré le leader du MTM.
En plus de ce problème qui touche directement la démocratie, poursuit-il, il y a également la gestion inacceptable de certains domaines et de certains dossiers. « Certaines personnes ont obtenu des responsabilités par voie démocratique mais n’ont aucune compétence pour le faire. Ils utilisent un langage traumatisant pour la population et sortent des mots et des déclarations démesurés sans réfléchir », dit-il, précisant constater que cette situation fait que le pays est en crise. « Le peuple est à la recherche d’un leader fort qui inspire confiance par son action, ses paroles et ses gestes ». Il a par ailleurs dénoncé les nominations des proches des ministres et des petits copains.
D’autre part, observe Vasant Bunwaree, le Premier ministre se retrouve avec une épée de Damoclès sur la tête avec l’affaire MedPoint devant le Privy Council. « À ce propos, soit il gagne son affaire, soit il perd et dans ce cas, il sera obligé de démissionner, remettant en cause des décisions majeures qui ont déjà été prises », dit-il. « Par conséquent, le Premier ministre a toutes les raisons de rappeler la population aux urnes le plus rapidement possible afin de mettre un terme à l’incertitude devant laquelle se trouve le pays. »
Par la suite, Vasant Bunwaree a annoncé que son parti sera d’une façon ou d’une autre « présent sur le terrain » pour l’élection partielle. « Nous sommes très proches du PMSD et comptons le soutenir dans la campagne », a-t-il annoncé. Il estime toutefois que le profil idéal pour un candidat dans cette circonscription est d’être « jeune, professionnel, de préférence de la communauté hindoue puisque c’est la communauté du député sortant ». Commentant les déclarations de Showkutally Soodhun, Vasant Bunwaree a estimé qu’il « aurait dû avoir soumis sa démission volontairement » sans attendre que le Premier ministre se prononce à son sujet.