« Une semaine riche en actualité avec la commission Caunhye et la riposte indigne de Teeluckdharry envers le président de la commission d’enquête Paul Lam Shang Leen ». C’est sur ses notes que le président du Mouvement Patriotique, Alan Ganoo, s’est exprimé cet après-midi lors de la conférence hebdomadaire de son parti à son quartier général à St Jean.

La commission Caunhye avec Ameenah Gurib qui incarnait il y a peu de temps le symbole du pays, est aujourd’hui un triste spectacle pour le pays, selon Alan Ganoo. Il est clair que selon ce dernier,  » cette commission d’enquête a des fins politiques « . Le président du MP s’intérroge sur le responsable de cette situation.

Il est également revenu sur le riposte  de Teeluckdharry envers le rapport de Lam Shang Leen,  » la commission a été attaquée frontalement agressivement par un membre de la majorité gouvernementale, les allégations, commentaires de Me teeluck a choqué la population. » Alan Ganoo a déclaré que le parlementaire a le droit de ne pas être d’accord avec le rapport car son honneur et sa crédibilité ont été bafouée. Et de rajouter que la manière dont Me Teeluckdharry s’y est pris  à la commission, est indigne pour un membre de la majorité.

Le résultats de cette riposte n’a fait que  » anéantir les efforts du Premier ministre dans son combat contre la mafia  » a-t-il fait ressortir. Alan Ganoo est également d’avis que Me teeluckdharry aurait du avoir recours à la justice pour se blanchir, au lieu de prendre la mauvaise voie qui n’a fait qu’embarrasser le Premier ministre et le gouvernement.  » Teeluckdharry inn vinn zet laboue lor sa gouvernma la, li vinn humilie le premier ministre, li pas ti bisin procede dans sa maniere la  » a-t-il déclaré.

Alan Ganoo a aussi commenté l’insécurité dans le pays suite à l’agression à Chinatown dans la capitale, « kot nous p aller dans sa pei-la ? »a-t-il lancé. Selon le président la population vit dans la terreur et la situation actuelle est le résultat de la démission dans la responsabilité du ministre mentor.C’est d’ailleurs dans ce sens qu’il fait un appel à Sir Anerood Jugnauth pour le recrutement dans la police afin de dissiper la peur chez les mauriciens.